mardi 30 novembre 2021
Accueil | Politique | La MINUSMA règle ses comptes : Les attaques asymétriques persistent

La MINUSMA règle ses comptes : Les attaques asymétriques persistent

La MINUSMA se «casque» pour réduire la facture de chauffage des terroristes chez nous. Et augmenter notre confort sécuritaire… et le sien c’est un autre art de la transposition. La MINUSMA, en débarquant chez nous, avait déjà une couleur onusienne. Maintenant elle a une forme. Elle sera proactive. Comme on le pense, elle pourra faire plusieurs choses en même temps. Un fonds exceptionnel ( ?) de documents, de moyens logistiques va entrer dans ses mains. On en ignore jusqu’à présent l’importance, jusqu’à ce que cette mission onusienne nous en dresse l’inventaire.

Une saga commence au Mali 

La menace terroriste au visage «asymétrique» nous avait fait tout comprendre. On va dire ça comme ça: qu’imaginaient-ils les Maliens? L’arrivée de Mahamat Saleh Annadif. à la tête de la MINUSMA était, peut-être, constable dans le détail de toutes ces pertes en vies humaines enregistrées dans les rangs de ses troupes, mais aujourd’hui, avec la nouvelle «orientation» onusienne en main, il constitue un geste hautement recommandable avec son sens d’appel au civisme et au devoir. Mahamat Saleh Annadif offre une contribution forte à cette œuvre de redressement patriotique collectif. Le problème, on vient de le voir, ne tenait pas au casting, mais à ce que les réalisations onusiennes du palais de verre à New-York mettaient tout autour. Pour mettre fin à ce «bide» pathétique, la mission onusienne la plus meurtrière au monde osait-on afficher. Fallait-il un antidépresseur SALEH qui vient de réussir un bon coup: saborder le retour en force des actes terroristes, croyez-le cela peut donner foi en l’avenir… Mahamat Saleh Annadif a une différence approche, nous semble-t-il du moins, que ses prédécesseurs n’ont pas eu avec les autorités nationales de ce pays.

Entregent?

Le pensons-nous, Mahamat Saleh Annadif change ses lunettes d’approche… Il a l’oreille des autorités, qui le lui rendent bien… C’est une méthode qu’il revendique. Celle de la raison plus que de la passion. Il a pris conscience des inquiétudes qui travaillent le pays en profondeur, depuis bientôt un an. Il veut bien parier, avec nous, de choisir une stabilité à long terme plutôt qu’une fragilité du court terme.

KONE : le COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Insécurité grandissante au Mali: Le BIPREM brandit un carton jaune au Président Assimi Goïta  

    Monsieur le Président,   Le BIPREM FASOKO est une association apolitique de la …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils