dimanche 3 juillet 2022
Accueil | Politique | IBK sursoit à la révision constitutionnelle : «C’est une victoire sur l’arrogance, le mépris et l’autisme d’Etat», déclare Tiébilé Dramé

IBK sursoit à la révision constitutionnelle : «C’est une victoire sur l’arrogance, le mépris et l’autisme d’Etat», déclare Tiébilé Dramé

Il était prévu de marcher vers l’Assemblée Nationale pour demander aux Députés d’engager une poursuite contre le Président de la République pour «parjure» et «haute trahison». Mais, suite à l’intervention d’IBK, sur les antennes de l’ORTM pour annoncer qu’il sursoit à son projet de révision constitutionnelle, la marche s’est transformée en meeting festif pour le camp du «NON» devant la Bourse du Travail. Là où tout a commencé un certain 8 juin. 

Ils étaient plus d’un millier, les militants de la plateforme «Antè, An Bana-Touche pas à ma constitution», ce samedi devant la Bourse du Travail à saluer la décision du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, de surseoir à son projet de révision constitutionnelle. Au cours de cette marche, transformée en meeting suite à cette décision présidentielle, les leaders de la plateforme ont attribué le mérite de cette victoire au Peuple malien et, plus particulièrement et ceux qui se sont mobilisés pour faire échec à ce projet.  «C’est une victoire du Peuple malien, c’est la victoire de la sagesse, de la raison. Comme vous savez ça fait des semaines que nous demandons au Chef de l’Etat d’entendre la voix et les aspirations de son Peuple. Ç’a pris neuf semaines mais il a fini par savoir raison gardée. Ce n’est pas seulement la victoire du camp du Non, mais du Peuple malien tout entier. C’est aussi la victoire de ceux qui avaient cru pouvoir changer notre Constitution dans ces circonstances extrêmement graves que le Mali traverse. Ceux qui ont battu campagnes pour le ‘‘OU’’ jusqu’ici c’est aussi leur victoire. Ce pays a besoin d’être rassemblé, ce pays n’a pas besoin de division. Nous avons d’énormes défis au Centre, au Nord et ici à Bamako et, c’est seulement étant rassemblés que nous pouvons y faire face. C’est une victoire sur l’arrogance d’Etat, sur le mépris et sur l’autisme d’Etat», déclare Tiébilé Dramé.

Cette manifestation est, selon Cheick Oumar Diallo, du parti ADP- Maliba, une victoire pour les femmes, les jeunes qui ont cru qu’ils pouvaient faire changer les choses.

Un retrait masqué ?

Contrairement à la revendication de la plateforme qui était un retrait pur et simple du projet, c’est un sursis qui a été donné par le Président de la République.  Si, au sein de la plateforme, on est convaincu que le projet de révision constitutionnelle appartient désormais au passé, on promet, cependant, de continuer à veiller.

«Je peux vous dire que ce projet est enterré définitivement. Il ne serait pas  raisonnable que le Président déterre ce projet dans les mois à venir. L’on ne saurait pas ruser avec un Peuple qui est mobilisé et débout. Je crois que personne ne le conseillera dans ce sens ; même ceux qui l’ont entrainé dans cette voie sans issue ont compris que le Peuple malien est débout et que la vigilance est de rigueur», croit fermement Tiébilé Dramé. A sa suite, l’artiste rappeur, master Soumy croit aussi qu’il serait illusoire de croire que ce projet va refaire surface de sitôt.

S’agissant de l’avenir de la plateforme, ils sont tous unanimes sur le fait qu’elle va continuer à jouer son rôle de sentinelle de la démocratie, du respect des droits fondamentaux et de l’amélioration des conditions de vie des populations. Tour à tour, les leaders de la plateforme, Soumaïla Cissé, Tiébilé Dramé, Amadou Thiam, Rast Bath, Master Soumy, Souleymane Koné, Oumar Mariko, et tant d’autres, ont salué la mobilisation pour faire barrage à cette reforme.

Après le report de la date du référendum, ce sursis intervient à l’issue d’une série de rencontres entre le Chef de l’Etat, les autorités religieuses et coutumières et des associations de la société civile dont la plateforme ‘‘Touche pas à ma constitution’’.

Mohamed Dagnoko : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

MASSACRE DES CIVILS À DIALLASSAGOU: La Minusma ouvre une enquête  

  La Minusma vient de déployer une mission d’établissement des faits au village du Diallassagou …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils