lundi 6 décembre 2021
Accueil | Politique | Flop du meeting de l’ACRT: Kaou Djim reçoit une bonne leçon de l’opportunisme et de l’inconséquence

Flop du meeting de l’ACRT: Kaou Djim reçoit une bonne leçon de l’opportunisme et de l’inconséquence

Le meeting de l’Appel Citoyen pour la Réussite de la Transition (ACRT) a été un véritable échec pour n’avoir mobilisé que quelques individus à la place de l’Indépendance. Le président était seul perdu sous le monument de l’indépendance. Les Maliens après avoir appris les leçons des hommes politiques ont donné une bonne réponse.

La manifestation de l’ACRT Faso Ka WELE et Alliés se sont donné rendez-vous hier jeudi 3 juin 2021 à la place de l’Indépendance pour soutenir la transition. Les responsables appellent les Maliens pour une transition réussie sous le leadership du Colonel Assimi Goïta, nouveau président de la transition.

Sauf que pour la première fois, le tonitruant Issa Kaou Djim a perdu son latin à la place de l’Indépendance où il a convié ses partisans pour apporter son soutien aux nouvelles autorités de la transition. Pour la première fois que Kaou Djim a voulu se mesurer et mesurer sa capacité de mobilisation, c’est un échec cuisant et même une leçon de vie. Le verbiage, le chantage… ne sont pas synonymes de popularité, Djim doit connaitre sa place au sein des acteurs politiques à partir de ce 3 juin 2021.
Kaou Djim aura eu le mérite d’avoir tenu un discours aux chaises, le monument au milieu du bruit des voitures qui ont continué à circuler comme si de rien n’était puisque la route et le pourtour du monument de l’indépendance étaient vides d’hommes.
« Nous allons transformer l’ACRT en un parti politique», a révélé Issa Kaou N’Djim aux médias présents par curiosité au fameux meeting. On se demandait si réellement c’est une manifestation.
En clair, Issa Kaou Djim a récolté le fruit de son opportunisme et son inconséquence dans les discours tenus régulièrement sur les médias depuis la chute d’IBK. L’homme qui était adulé pendant la contestation contre le régime d’IBK est désormais vomi par les Maliens pour avoir changé de vestes et l’idéologie de la lutte populaire contre ses propres intérêts.
Son discours est en contradiction avec les aspirations du peuple d’où la résultante a été ce flop récolté par Kaou Djim à la place de l’indépendance.
BK LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Sommet de la CEDEAO du 12 décembre: Va-t-il accoucher de nouvelles sanctions ?  

     Après avoir interdit de voyager à plus de 140 personnalités dans le pays, excepté …

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils