mardi 6 décembre 2022
Accueil | Politique | Elections régionales à Koulikoro : Des controverses sur la candidature de Nancouma Kéïta

Elections régionales à Koulikoro : Des controverses sur la candidature de Nancouma Kéïta

L’ex Ministre de l’Environnement sous le régime d’ATT et actuel secrétaire politique du parti au pouvoir, Nancouma Kéïta serait très contesté, par sa localité d’origine, pour être le candidat du RPM à Koulikoro lors des prochaines élections régionales. Sa famille, les malinkés de Kangaba, lui aurait reproché d’être « inutile » en contribution au développement de Manikala. Au même moment, l’ex Maire de la Commune IV, Issa Guindo, est en position favorite pour la course du District de Bamako après la condamnation de son rival, Madou Diallo, à six mois de prison avec sursis.

Les élections régionales au Mali s’approchent à grands pas. Les tractations vont bon train dans les BPN des différentes formations politiques. Si certaines arrivent à choisir leurs candidats dans le consensus, cet exercice risque d’être entaché de défis majeurs à relever dans les Etats-majors politiques de certains partis de la place.

C’est ce qui est en passe de se produire au niveau du Rassemblement pour le Mali (RPM), parti au pouvoir.

En effet, selon des sources introduites, le Comité Exécutif (CE) du RPM aurait misé sur Nancouma Kéïta pour être le candidat du parti de la circonscription électorale de Koulikoro lors des prochaines Régionales.

Ainsi, il doit être obligatoirement à la tête de liste de l’une des sections de ladite Région. Et c’est sa localité d’origine qui fut, du coup, conseillée. Précisément, Kangaba, capitale socioculturelle de la Zone «Manikala».

Selon nos informations, cette décision du Bureau Politique National du RPM a irrité toutes les sections de base du parti dans cette zone. A tous les niveaux, il est reproché unanimement à Nancouma Kéïta de ne rien faire dans le cadre du développement de leur terroir. Les négociations concoctées par l’intéressé n’ont abouti à aucune solution de compromis.

A cet effet, affirment nos sources, le Comité Exécutif du RPM a été contraint d’adopter une autre stratégie afin que Nancouma Kéïta ait droit de défendre les couleurs du parti lors des échéances en vue ; ne serait que pour les Régionales qui pointent à l’horizon. Le premier questeur de l’Assemblée Nationale non moins très puissant du RPM, Mamadou Diarrassouba, serait ainsi en train de s’efforcer sur tous les fronts afin que Nancouma Kéïta puisse se présenter sous la bannière de la section de Dioïla. Car, Mamadou Diarrassouba ferait, quant à lui, l’unanimité chez lui à Dioïla. Même si, selon l’adage, nul n’est Prophète chez soi.

Par ailleurs, à Bamako, l’ex-Maire de la Commune IV, Issa Guindo, semble avoir la voie libre. Le Secrétaire Général de la Section II du District de Bamako, Madou Diallo, qui avait des prétentions pour le Conseil régional du District, est sous une sanction de la justice. L’homme est condamné à six mois de prison avec sursis. Avant l’expiration de cette peine, la date de dépôt des candidatures devrait expirer.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Vie syndicale dans le secteur des Eaux et Forêts

  Quand un syndicat affilié à la CDTM, centrale syndicale créée et dirigée par l’actuel …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils