vendredi 12 août 2022
Accueil | Politique | Dialogue politique : Ce qui n’a pas été dit au sortir de la rencontre URD-RPM

Dialogue politique : Ce qui n’a pas été dit au sortir de la rencontre URD-RPM

Après avoir déclaré le PM Soumeylou Boubèye Maïga «persona non grata» à leur siège pour des raisons connues de tous, les Responsables du principal parti de l’opposition malienne, Union pour la République et la Démocratie (URD) ont accueilli fraternellement une forte Délégation du Rassemblement Pour le Mali (RPM) au pouvoir. Une Délégation conduite par le Chef d’Etat-major Général du parti, le Président  Bocary Tréta, le jeudi 19 janvier 2019. L’objectif était d’ouvrir le dialogue entre les acteurs de la classe politique nationale  afin de décrisper et d’apaiser le climat social en ébullition dans notre pays depuis les résultats définitifs de la dernière élection présidentielle.

À la sortie de leur rencontre d’environ quatre heures d’horloge dont les images  ont ensuite enflammé les réseaux sociaux, le Président de l’URD, l’Honorable Soumaïla Cissé, et son homologue du RPM, Dr Bocary Tréta, ont exprimé leur satisfaction et leur engagement pour le dialogue social, un véritable gage de développement et de stabilité interne. Dr Bocary Tréta, à sa sortie de cette rencontre, s’est félicité de ce fait qu’une Délégation du parti présidentiel a été reçue au siège de l’URD de Soumaïla Cissé avec tous les honneurs. Selon lui, l’objectif de cette visite était d’ouvrir le dialogue en vue de décrisper et d’apaiser le climat politique et social de notre pays. À l’issue de leurs échanges d’environ quatre Heures, les Leaders de la mouvance présidentielle et l’opposition ont annoncé qu’une commission paritaire a été mise en place pour proposer un cadre de dialogue responsable et identifier les défis à relever. Selon Soumaïla Cissé, les deux parties ont passé en revue toutes les crises qui sévissent au Mali. Par ailleurs, le Chef de file de l’Opposition, qui conteste toujours les résultats de la dernière élection présidentielle, a précisé qu’il a accepté la main tendue du RPM, mais non celle du Président Ibrahim Boubacar Kéïta. «Le RPM m’a tendu la main. J’ai pris la main du RPM. Le Président n’est pas le RPM. Il faut que cela soit clair», a-t-il déclaré.

En réponse, Tréta a soutenu qu’ils étaient mis d’accord que des questions relatives au Gouvernement et à la Présidence de la République auraient été évoquées. Ce tiraillement à la fin de la rencontre démontre que les débats se sont plutôt axés sur d’autres sujets. En clair, tout a été évoqué sauf l’essentiel qu’est l’acceptation de la main tendue du Président IBK par Soumaïla Cissé. Des interrogations  demeurent. Il s’agit, entre autres, de savoir s’ils ont parlé de la fusion du RPM et de l’URD comme annoncée par Soumeylou Boubèye Maïga ? La présente démarche du RPM aboutira-t-elle rapidement à une sortie de crise ? Est-il  fondé qu’une commission de dialogue a été mise en place pour proposer un cadre favorable et identifier les défis à relever ?

Le natif de Niafounké, Soumaïla Cissé, a, en ce qui lui concerne, indiqué que les deux parties ont passé en revue toutes les crises qui sévissent au Mali. Ce, au plan politique, sécuritaire, institutionnel, etc. Mais aux dires d’une de source bien informée, il y a eu beaucoup de non-dits après cette rencontre. Surtout concernant l’incapacité de l’actuel régime à relever les défis d’ordre politique, social, sécuritaire et économique. «C’est Tréta qui a envoyé une Lettre à l’URD au motif qu’il veut qu’ils  se rencontrent en tant que partis politiques. Et c’est maître Demba Traoré qui leur a donné le feu vert. Ainsi, ils se sont rencontrés. Ils ont échangé. Mais au fond des discussions, ils ont prouvé à Soumaïla que ça ne va pas du tout ; ils lui demandent de les aider afin d’éviter le chaos. Soumaïla les a mis à leur place en les prouvant qu’IBK n’est pas un travailleur. Il n’a pas de travailleurs et il ne veut pas en avoir même, car il ne veut pas de travailleurs. Il n’aime que des exécuteurs de ses ordres. Les gens du RPM aiment déformer les informations. C’est ça qui a amené le problème», nous a clarifié notre source.

La fusion URD-RPM aura-t-elle lieu afin de former un Gouvernement d’union nationale ?

Le temps nous en dira plus …

Seydou Konaté : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

HIVERNAGE AU MALI: Les inondations causent des dégâts et sans-abris

  La pluie fait d’énormes dégâts dans plusieurs localités du Mali depuis trois mois. Notamment …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils