jeudi 6 mai 2021
Accueil | Important | Découverte des cas de syndrome hémorragique à Goundam avec 3 victimes dont 1 décès : Les assurances des acteurs sanitaires : la situation est sous contrôle !

Découverte des cas de syndrome hémorragique à Goundam avec 3 victimes dont 1 décès : Les assurances des acteurs sanitaires : la situation est sous contrôle !

La salle de réunions du Département de la santé et de l’hygiène publique a abrité une conférence de presse improvisée, présidée par le Conseiller technique, Dr Salif Samaké et le Directeur national de la Santé, Dr Mama Koumaré. Objectif : donner des assurances aux populations par rapport à la menace d’une maladie de syndrome hémorragique qui ne serait pas du tout contagieuse et encore moins épidémique.

Mercredi1er février, dans l’après midi, la Direction nationale de la Santé a été saisie de la notification de trois cas de syndrome hémorragique survenus dans le District sanitaire de Goundam, dans la Région de Tombouctou.

Cas par cas

En effet, le 1er cas est un sujet âgé de 60 ans, de sexe masculin, cultivateur, reçu le vendredi 27 janvier dernier, au Centre de santé de référence de Goundam, pour épitaxie (saignement du nez) et gingivorragies (saignement des gencives) avec une température à 37°5 C. Le malade en question vient du village de Fatakara, Commune rurale de Hangabera, localité située à 10 km de Goundam.

Selon les conférenciers, le sujet est décédé, le 28 janvier ; c’est-à-dire, le lendemain de son admission au Centre de santé de Référence. Cela, malgré une prise en charge adéquate et urgente.

Le deuxième cas est un berger de 60 ans, venant de M’Bouna, Commune du même nom, localité située à 60 ans km de Goundam. L’intéressé a été reçu le samedi 28 janvier pour épitaxie avec une température de 37°4C.

Toujours, selon l’autorité compétente, l’état de santé de ce dernier est, heureusement, satisfaisant après la prise en charge à ce jour.

Parlant du 3e cas, c’est une femme de 50 ans, ménagère, résidente de Tilemsi. Elle a été reçue au Centre de santé de référence, le 28 janvier, elle aussi pour épitaxie et pétéchies (saignements sous-cutanés) abdominales et au membre supérieur droit accompagnés de méléna (selles noires).

A l’admission de l’hôpital, sa température était de 37°2C. Mais, selon les animateurs du présent point de presse, son état général, à la date d’aujourd’hui, s’est amélioré après institution d’un traitement adéquat.

Parlant des mesures sanitaires prises pour la circonstance, il y a eu un prélèvement de sang chez chaque patient. Des examens pour le paludisme et la fièvre typhoïde ont été effectués sur place. Ce qui a donné les résultats suivants, précise les acteurs sanitaires :

Pour le premier cas : paludisme et typhoïde positifs ;

Deuxième cas : paludisme et typhoïde négatifs ;

Et pour le troisième et dernier cas :

-Paludisme : négatif !

-Typhoïde : positif !

Les prélèvements de sang ont été envoyés à l’INRSP pour les examens complémentaires plus poussés.

Appel des autorités nationales

Donc, pour l’instant, il est demandé par les autorités sanitaires aux populaires de tous Districts sanitaires du pays de ne pas paniquer ; d’observer les mesures hygiéniques naturellement et de se référer aux services de santé les plus proches de leurs lieux de résidence pour tout éventuel cas suspect afin que la prise en charge se fasse à temps opportun.

Par la même occasion, le Département de Santé a envisagé des dispositions requise et a donné des instructions à tous les services compétents de renforcer les dispositifs sanitaires habituels en des pareilles circonstances. Nous y reviendrons !

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

SADI FACE À LA PRESSE: Le parti exige à l’État de payer l’aide aux partis politiques  

‘Le Bureau exécutif national du Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) a …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils