mardi 7 décembre 2021
Accueil | Education | Crise scolaire : La crise sanitaire, sécuritaire et l’alerte sont les causes !

Crise scolaire : La crise sanitaire, sécuritaire et l’alerte sont les causes !

Le système éducatif est menacé par trois causes sur lesquels, les conclusions seraient loin. L’alerte des syndicats de l’éducation, la crise sanitaire et sécuritaire alertent l’éducation malienne dans son ensemble.
On ne sait probablement plus dans quel contexte mettre la situation scolaire. Puisque des alertes sont énormes sur notre système éducatif dans le temps et l’espace. Ce sont des réalités ou nulle n’est à l’abri en ce moment. Premièrement, les alertes des syndicats de l’éducation nationale, signataires du 15 octobre, restent un sujet palpable. On oserait dire que ces syndicats auraient tourné le dos au gouvernement afin de dialoguer avec les autres acteurs de notre pays.

Après une rencontre avec les organisations de la société civile, ils (syndicats) anticipent en organisant des entrevues avec d’autres acteurs. Parce que, pour eux, les malices du gouvernement seraient la cause.

Deuxièmement, la pandémie à coronavirus est aussi là. En dépit de la propagation de cette pandémie mondiale sur le sol malien, les classes ont été, de façon incessante, victimes de fermeture de façon obligatoire. Car, le nombre de cas positif enregistré par jour inquiète, et la situation reste une préoccupation majeure pour l’État. Cependant, cette situation a aussi façonné les activités pédagogiques en particulier et l’éducation en général. Troisièmement, l’insécurité. C’est l’une des causes les plus préoccupantes, voire le Nord. Difficile de l’accepter, mais la situation est au-delà de notre imagination. La crise sécuritaire a, depuis 2012, laissé et laisse d’énormes conséquences sur l’éducation malienne.

Cette situation a de la peine de trouver une solution, au contraire les djihadistes gagnent d’une certaine manière le terrain d’une région en une autre. De Kidal à Sikasso en passant par Gao, Tombouctou, Mopti, Ségou, ces rebelles ont presque les pieds dans ces régions administratives. Partout où ils sont passés, les classes ont été menacées ou, disons fermées en forcing.

Dans ces localités, les enseignants ne sont plus nombreux ou ont même disparu. Voici des risques que traverse l’école malienne de façon continuelle. En tout cas, le ministre de l’Éducation nationale a présenté son programme de l’année en cours. Étant donné que les examens doivent se dérouler sur toute l’étendue du territoire et vu l’insécurité galopante, nous appréhendons ce qui va se passer les jours à venir. D’autant plus que les examens se profilent à l’horizon.
À suivre…
Lassana Sow, Stagiaire LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

ÉDUCATION NATIONALE: Encore des risques de perturbation  

L’école a officiellement rouvert ses portes, le lundi dernier, 1ernovembre. Une semaine après, l’effectivité de …

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils