mercredi 28 octobre 2020
Accueil | Votre opinion | Conférence D’entente Nationale : Les Bamakois s’expriment différemment

Conférence D’entente Nationale : Les Bamakois s’expriment différemment

Amadou Camara, Etudiant : «Je suis bien d’accord pour cette conférence d’entente nationale. Surtout au cas où ces terroristes se réalignent, se soumettent à l’armée malienne. Qu’il n’y ait plus de division du pays. Je trouve que cette conférence est une bonne initiative ; car, quand une partie du pays se rebelle, il doit avoir forcement une conférence pour parler de la paix ensemble. A cet effet, je dis que ces gens sont des Maliens ; quel que soient leurs problèmes, en tant que citoyen, j’affirme qu’il peut et doit y avoir une entente entre tous les enfants de ce pays pour qu’il y ait de paix finalement».

Baradji Idriss Cissé, Commerçant : «Moi, mon point de vue est négatif sur cette conférence. Je ne l’approuve pas. Un terroriste reste un terroriste, ils ne peuvent pas changer, quel qu’en soient les circonstances. Ce sont des hors la loi, ce n’est pas un coup de papier qui peut leur faire changer de convictions et la plus forte raison de comportement terroristes. Je prends un exemple sur la Côte-d’Ivoire, la Sierra-Léone, le Liberia, le Nigeria, combien d’accords ont été signés là-bas et qui n’ont pas abouti ? Et ici au Mali, il y a eu l’Accord d’Alger qui n’a pas abouti à présent. Normalement, avant de signer cette charte, il faut chercher à armer les FAMA ; car, notre pays n’a pas d’armements. Je sais qu’après cette conférence, il y aura des attaques et la panique va surgir partout. On doit laisser cette conférence et chercher une méthode pour faire quitter ces gens du pays. Je suis contre cette conférence d’aujourd’hui et demain».

Samba N’Golo Doumbia, Militaire : «J’apprécie beaucoup cette conférence d’entente nationale. Je leur dis de ne jamais favoriser un mouvement sur un autre, que les intérêts soient généraux. Avec cette conférence, on est en train de faire un pas vers la paix et la cohésion nationale et même ceux qui n’ont pas voulu participer à cette conférence sont revenus sur leur décision. C’est le cas de la CMA (Coordination des Mouvements de l’Azawad) et cela aboutira à la réconciliation nationale».

N’golo Traoré, Gérant de parking: «Je pense que cette conférence peut être la solution à cette guerre au Nord qui nous a tant faire souffrir. Nous, les originaires du Nord et du Centre du pays. Et il faut que les décisions prises par nos plus hautes autorités et les mouvements d’armées soient respectés par eux surtout ceux des mouvements rebelles, et terroristes et trafiquants de drogue tous confondus. Les problèmes ne se limitent pas au niveau des terroristes seulement, il y a les Habitants mais qui sont des bandits armés aussi. L’autorité doit trouver une solution à ça aussi ».

Zakaria Traoré, Agent municipal: «Je trouve que cette conférence n’est pas nécessaire. Il n’est pas essentiel de faire une conférence avec ces gens donc ce n’est pas une solution ni une bonne idée. Je suis contre ; car, ce sont des bandits armés et on ne négocie pas avec Rebelles et terroristes. Pour moi, on doit les poursuivre au lieu de cette conférence».

Aïcha Coulibaly, Pompiste : «Cette conférence est une très bonne initiative ; car, rien ne vaut la paix, la cohésion sociale et le dialogue interne. On ne veut plus de guerre. L’autorité et les mouvements armés doivent faire tout pour s’entendre pour que notre chère patrie soit ce qu’elle était d’antan. Ce pays de réconciliation, d’entente, de paix et d’union».

Depuis le 27 mars dernier (en principe, jusqu’au 2 avril prochain), Palais de la Culture Amadou Hampaté Bah de Bamako, se déroulent les travaux de la Conférence d’Entente Nationale, comme prévue dans l’Accord d’Alger. C’est entre le Gouvernement et les différents groupes armés. A ce propos, nous avons recueillis l’avis des citoyens maliens.

Ibrahim Touré, Enseignant: «Moi, je suis contre cette conférence nationale. Car, à mon humble avis, avant de tenir ces assises, le Gouvernement devrait consulter toutes les forces vives de la nation ; tous les acteurs politiques (majorité et opposition) ; toutes les Représentations des couches socioprofessionnelles du pays et tous les partenaires intervenant dans cette crise sous la bannière de la Communauté internationale. Ce, pour prendre l’avis des citoyens et les impliquer activement dans le processus du dialogue. A cette manière, tout le monde allait participer activement à cette conférence pour la stabilisation du pays. Mais, à ce que je sache, l’opposition n’a pas impliquée dans les préparatifs de cette conférence. Même les groupes armés ont pris le fameux «train en marche» suite à des pressions discrètes et contraignantes de la Communauté internationale. Pour moi, même la MUNISMA qui est là pour maintenir la paix au Mali n’est pas en train de faire correctement son travail».

Keïta Mohamed, Juriste de formation: «La conférence d’entente nationale est la bienvenue. Pour moi, Dieu nous a entendu et a exhaussé nos vœux. Donc, le mieux est que tout Malien qui est fier et qui a l’amour de sa patrie devrait accepter et participer activement à cette conférence nationale. Cela, sans parti pris. A l’issue de cette conférence, il y aura la paix au Nord ; car, la paix est bien possible malgré l’échec de l’Accord d’Alger. Je suis entièrement d’accord avec cette conférence et je salue le Président IBK parce qu’il a fallu qu’il ose et il a osé avec sa ténacité pour que les Maliens se retrouvent pour discuter entre eux».

Mme Fatoumata Maïga, Standardiste administratif : «Cette conférence d’entente nationale doit amener la paix au Mali ; surtout dans le Nord le Centre du pays où sévissent des actes de violence, de criminalité et de barbarisme sans précédent. Pour moi, le Gouvernement doit chercher à bien comprendre ce que ces bandits armés veulent faire dans notre pays. Il faut que les Maliens s’aiment entre eux d’abord, se donnent la main pour rétablir la cohésion sociale d’antan   afin de bâtir notre pays ; puisque personne d’autre ne pourra le faire en lieu et place de nous-mêmes ; nous, les Maliens. Ce qui s’est passé le 22 mars 2012, tout le monde a vu, nous les Nordistes, nous sommes fatigués de cette crise. Donc, trop c’est trop !».

Alou Badra Kouma, Marchand : « Cette conférence nationale n’a pas d’importance, à mon sens. En tout cas, moi, je ne vois pas comment construire le Mali d’avant. Si on ne peut pas dire toute la vérité aux populations, surtout aux militaires, à quoi ça sert alors cette conférence. Tous les Maliens ont le cœur brisé, les femmes, tout le monde se demande comment sortir de cette situation qui perdure. Je ne suis pas d’accord avec cette conférence par ce que ce qu’on dit ici et ce qu’on dit au Nord c’est totalement différent».

Youssouf Sidibé, Chauffeur mécanicien : « J’approuve cette conférence ; car, seul le dialogue peut nous aider pour sortir de cette crise. Je prie le Bon Dieu pour que la paix règne au Mali. Qu’à l’issue de cette conférence, les mésententes qui se passent au Nord et au Centre du pays puissent diminuer. Même ça ne va pas finir totalement d’un seul coup. Nos compatriotes qui sont là-bas n’ont que trop souffert. Chaque jour, ce sont des attaques terroristes par ci ; des violences intercommunautaires par-là, … Vraiment, il faut que ça cesse maintenant et pour de bon ; car, on en a marre. Pour cela, nous prions que le Tout Puissant Allah nous aide à ce que cette conférence soit une réussite à 100%».

Tidiane Cissé, Commerçant : « Je suis d’accord avec cette conférence d’entente nationale ; car, je l’espère bien, cela va ramener la paix au Mali surtout au Nord et au Centre du pays. Ceux qui sont au Nord comme dans les autres Régions sont tous fatigués. Il y a beaucoup de difficultés ; donc, il nous faut des gestes de compromis pour finir avec ces mésententes. Nous regrettons aujourd’hui notre Mali d’antan ; nous voulons notre Mali d’avant. Donc, que cette conférence soit porte-bonheur pour tous les Maliens».

Propos recueillis par  Mariam Sissoko et  Fatoumata Bintou Tounkara, Stagiaires

Rédaction

Voir aussi

Mise en détention de Mahamadou Camara : IBK en colère parce que son dispositif pour 2023 est contrarié.

Monsieur le Directeur de la publication, j’ai lu avec beaucoup d’intérêt l’excellent article écrit par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils