dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Politique | Commémoration du 20 janvier et campagnes électorales 2018 : Quand le régime met l’occasion à profit

Commémoration du 20 janvier et campagnes électorales 2018 : Quand le régime met l’occasion à profit

Dans la perspective des échéances électorales de 2018, le pouvoir d’Ibrahim Boubacar Kéïta met toutes les occasions à profit pour regagner le cœur ou la confiance des Maliens. Surtout dans le cadre de la présidentielle qui s’annonce très tendue. Si, bien entendu, elle arrive à se tenir comme prévu constitutionnellement. A cet effet, la célébration du 57e anniversaire de notre armée nationale a été révélatrice en ce sens.

D’emblée, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a affiché un espoir d’acier. Il s’est montré plein d’enthousiasme et de fierté en s’exprimant sur cette fête de l’armée nationale. Le Chef Suprême des FAMA s’engage à mettre les militaires dans toutes les conditions requises pour un combat suprême. «Ce défi sera relevé, promet-il, même si les stratégies de combat ont changé». Dans sa tentation de redonner espoir au Peuple malien, le Président IBK laisse croire que les Forces armées s’adapteront à travers les formations et avec l’acquisition de la troisième dimension à la guerre asymétrique et seront au rendez-vous du concert des Nations.

Malheureusement, pour lui, cela a coïncidé avec la désertion de quelques éléments de la Gendarmerie. Surtout à partir d’une zone d’insécurité du pays. Même si c’est le silence radio que le Gouvernement veut imposer sur cette situation.

Par ailleurs, IBK évoque le G5-Sahel avec satisfaction. Pourtant, ce n’est un secret pour personne que, sans dévoiler le secret défense, l’opérationnalisation de cette force reste compromise.

Malgré tout, en évoquant les raisons de la grande crise dans notre pays venue d’ailleurs notamment de la Libye, le Président IBK s’est montré optimiste pour un retour total de la paix et de la stabilité dans notre pays et cela avec lui.

Mieux, il ne peut y avoir de meilleure occasion de reconnaître la valeur des Hommes qui ont donné leur sang pour la sauvegarde de la patrie. Dix militaires ont reçu, à cet effet, la reconnaissance de la patrie au cours de ce 57e anniversaire à Kati. A titre posthume, le Capitaine Moussa Siaka Koné, l’Adjudant-chef Siné Koné, le Caporal Kary Diarra et le 2e Cl Boubacar S. Mariko ont été médaillés de la croix de la valeur militaire. D’autres ont bénéficié de la médaille de mérite militaire et des blessés.

Des chèques géants à la clé

Il fallait s’y attendre. Car, il ne pouvait y avoir de meilleure opportunité de populariser le décret présidentiel (la loi n°013 du 12 juin 2017 qui attribue aux militaires tombés en mission des droits) pour indemniser les victimes de guerre. Il s’agissait, pour le régime, de donner un supposé corps audit décret présidentiel. C’est ainsi, le 20 janvier 2018, à la place d’Armes de Kati, qu’il prend corps.   D’où, des chèques géants remis aux mains de trois familles des militaires tombés sur le champ des théâtres d’opérations. L’acte a été planifié pour émerveiller l’assistance. Ces trois familles ont reçu, successivement, 17 millions, 30 millions et 33 millions de francs CFA. Il s’agit des familles des feux caporal Moussa Coulibaly, Adjudant-chef Ahmeiyad Ag Intikane et Sergent Issa Diakité. Ils sont de l’Armée de terre et de la Garde Nationale.

C’est dire que seulement trois sur des milliers de familles de militaires tombés en mission ont eu droit. Comme pour faire espérer la troupe, la Directrice du Service Social des Armées, le Colonel Mariétou Dembélé, annonce que cet acte sera poursuivi au bénéfice de toutes les autres familles concernées. Selon elle, c’est après le traitement de tous les dossiers.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Paris et Bamako à couteaux tirés: Choguel jouerait à un jeu politiquement dangereux ?    

  De son intervention à la tribune des Nations-Unies en septembre à ses récentes déclarations …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils