lundi 14 juin 2021
Accueil | Important | Chasse aux terroristes : Belmokhtar encore annoncé pour mort

Chasse aux terroristes : Belmokhtar encore annoncé pour mort

Une autre mort de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, l’un des leaders du groupe terroriste Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI), a été annoncée par le quotidien américain ‘’Wall Street Journal’’. C’est dans sa parution du dimanche 27 novembre 2016. Le djihadiste aurait été tué par une frappe aérienne française au sud de la Libye, selon des sources américaines citées par le journal. Il s’agit là de la énième mort du genre tant cet émir d’AQMI a échappé à une mort maintes fois annoncée.

Autant dire que l’information est à prendre avec des pincettes puisqu’une source sécuritaire libyenne citée par Jeune Afrique expliquait hier, lundi 28 novembre, qu’un raid aérien de forces étrangères a effectivement été mené, mais au sud de Tripoli et non au sud du pays comme l’indique le journal américain. Sans toutefois préciser s’il était mené par l’aviation française et s’il visait bien Mokhtar Belmokhtar. «Les frappes ont visé des voitures de groupes islamiques dans la Région de Bani Walid», a indiqué cette source. Il est, certes, vrai que cette Région, située dans le nord du pays, est connue pour être le fief de Mokhtar Belmokhtar. Mais, pour qui sait que les dernières frappes aériennes françaises en Libye remontent en 2011 avec la mort du Guide libyen, El Mahamar Kadhafi, il y a de quoi émettre davantage de réserves sur cette dernière mort en date de Belmokhtar.

En 2013 déjà, l’armée tchadienne avait annoncé sa mort après la bataille du Tigharghâr, dans l’Adrar des Ifoghas, au nord Mali. L’information était erronée. Même chose deux ans plus tard quand, à l’été 2015, le Pentagone américain avait, à son tour, annoncé la mort « probable » de cet Algérien de 44 ans suite à une série de bombardements près d’Adjedabia, en Libye. Un an plus tard, AQMI publiait des textes signés au nom de Mister Marlboro, l’un des nombreux surnoms de Mokhtar Belmokhtar. Pourvu que la cible ait été véritablement atteinte cette fois-ci pour ainsi constituer le plus grand requiem que les militaires maliens tués puissent avoir pour l’heure.

Considéré comme l’une des principales menaces terroristes du Sahel, Mokhtar Belmokhtar est, entre autres, le commanditaire des attentats contre l’hôtel Byblos de Sévaré, le 7 août 2015 ; du Radisson Blu Hôtel de Bamako, qui avait fait 22 morts en novembre 2015, mais aussi de la prise d’otages d’In Amenas, en Algérie, début 2013, où 38 personnes avaient perdu la vie. «Vivement sa mort, donc!», est-on tenté de dire.

Katito WADADA : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Société d’État: Les DG et PDG dans la tourmente

C’est une ambiance électrique qui règne dans le cercle des  DG et PDG à la …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils