vendredi 25 juin 2021
Accueil | Important | Changements climatiques : La restitution de la COP22 à Kayes

Changements climatiques : La restitution de la COP22 à Kayes

Le Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, organise, depuis hier mercredi 8 février, dans la Région de Kayes, l’atelier de restitution de la participation du Mali à la 22e Conférence des Parties  à la Convention Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques (COP22), tenue à Marrakech, au Maroc, en novembre  2016.

Le Mali a participé, à Marrakech, au Maroc, du 7 au 18 novembre 2016, à la COP22 sur les changements climatiques. Dans la mesure où ce phénomène est ressenti sur l’ensemble du territoire national et surtout au niveau local, le Département en charge de l’Environnement a décidé de restituer la COP22 dans chaque Région du Mali. Après Ségou,  c’est la Région de Kayes qui abrite son atelier de restitution.

La lutte contre les effets négatifs des changements climatiques est une priorité nationale et une base dans les choix de développement socio-économique du Mali. Les couches sociales les plus démunies sont les plus exposées et les plus vulnérables  à la menace climatique.  Notre pays est conscient de la nécessité d’intégrer les différents efforts menés dans le cadre de son développement dans une dynamique globale de lutte contre les changements climatiques. Raison pour laquelle la prise en compte de la problématique des changements climatiques fait partie désormais des stratégies de développement conçues et mises en œuvre au niveau national et sectoriel. Ces stratégies visent à garantir aux générations actuelles et futures leurs droits légitimes à un développement durable à travers,  entre autres, des programmes nationaux de gestion des ressources naturelles ; de maîtrise des ressources en eau,  des énergies renouvelables ; d’amélioration du cadre de vie et de la gestion des informations sur l’environnement.

Kayes, la Région la plus chaude du Mali et la 2e ville du monde après Djibouti

Au cours de cet atelier de restitution de deux jours (les 8 et 9 février), les communications porteront sur, entre autres, la Convention Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques et l’Accord de Paris ; la Convention Déterminée au niveau National (CDN) ; les activités du Mali à Marrakech et les résultats des négociations ; les perspectives pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris et des recommandations de Marrakech ; l’intégration des changements climatiques dans les PDESC  et la thématique  «Femmes et changements climatiques».

Précise-t-on,  la Région de Kayes (la plus chaude du Mali est également la 2e ville la plus chaude au monde après Djibouti), dispose de 20 forêts classées pour une superficie de 258.250 hectares et 9 réserves de faune pour une superficie de 2.880.746 hectares avec une réserve de biosphère. L’intensification des phénomènes climatiques extrêmes entraîne de sérieuses menaces sur l’ensemble des ressources de la Région. Cela, à cause de la fragilité du milieu naturel et la faible capacité d’adaptation des populations.

Le changement climatique est une réalité

C’est une question de portée hautement scientifique et de développement, il oriente le futur et le devenir de l’humanité toute entière ; c’est un enjeu énorme, parce que touchant tous les secteurs de développement.

«Nous ne devrons plus douter de ces changements climatiques. Avant-hier, la Région de Kayes était une forêt, hier une savane, aujourd’hui la plus grande partie s’est sahelisée avant de devenir demain une zone désertique, totalement désertique», fera savoir le Gouverneur de la Région de Kayes, Babahamane Maïga.  Selon lui, les changements climatiques, «nous les vivons dans notre quotidien dans un milieu jadis clément, où il faisait très bon de vivre, qui est en train de se transformer en pré-enfer ».

Le Gouverneur Babahamane Maïga réaffirme l’engagement de l’Etat malien et de ses partenaires à soutenir la mise en œuvre de la Contribution Déterminée au niveau National (CDN) dans le cadre des engagements de notre pays  vis-à-vis de la Convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques.

Auparavant, le Maire de la Commune urbaine de Kayes, Adama Guindo, affirme que cet atelier de restitution permettra aux autorités administratives et politiques ainsi qu’aux populations de la Région, de mieux s’imprégner des questions de changements climatiques. Selon lui, la sensibilisation et la mobilisation citoyenne autour du défi climatique permettront de susciter une nécessaire adhésion.

Salimata Fofana, Envoyée Spéciale : LE COMBAT

 

COULIBALY

Voir aussi

Ménaka: Au moins 11 civils tués dans une attaque par des individus non identifiés

Au moins 11 membres d’une Communauté touareg ont été tués jeudi par des assaillants non …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils