mardi 7 décembre 2021
Accueil | Important | Cartes de recharge : Le réseau brouille entre Orange-Mali et les revendeurs

Cartes de recharge : Le réseau brouille entre Orange-Mali et les revendeurs

Les revendeurs de cartes de recharge et la société française de téléphone au Mali, Orange-Mali, n’émettent plus sur le même réseau. La colère était sentie sur le visage des revendeurs des cartes de recharge depuis le jeudi 25 août dernier. Ce jour où ils étaient à la maison de la presse lors d’une conférence de presse organisée par l’Association malienne des revendeurs des cartes de recharge (AMARCR).

 

En effet, depuis courant 2012, la chaine de distribution des cartes de recharge et de Nafama a été bouleversée par un nouveau système. Ce système porte sur le zoning, la fermeture, la réduction de la marge, l’exclusivité et la limitation dans l’approvisionnement des produits.

Selon le Président de l’AMARCR, Hamedi Dramé, Orange-Mali a reparti en 2012 ses partenaires entre différents zones tout en obligeant les demi grossistes à y adhérer et chaque demi grossiste était rattaché à une zone en dehors de laquelle il ne peut pas opérer ; c’est-à-dire, vendre ses produits. Malgré cette difficulté, explique Hamedi Dramé, les demi grossistes ont continué à travailler jusqu’en 2016 où, là encore, ils ont été obligés à rester non seulement dans le zoning mais aussi à être rattachés à un seul partenaire.

S’agissant de la fermeture, la société Orange-Mali a procédé à la fermeture d’un nombre important de puces des revendeurs et ce sont les demi-grossistes qui ont payé ces puces pour les donner gratuitement aux détaillants. «Après plus de 5 ans de collaboration et de sacrifices, on se voie retirer les puces que nous avons acheté avec nos moyens », se rappelle le Président de l’association.

Quant à la réduction des marges, le schéma de la répartition des bénéfices des cartes de recharge et de Nafama établi par Orange-Mali se présente comme suit : les partenaires bénéficient 3% ; les demi-grossistes 2% et les détaillants 5%. Cette réparation correspond à 10% attribués pour les nationaux.

Et, le pire, c’est que, depuis quelques temps, ces demi grossistes se voient encore leur marge diminuée en passant de 2% à 1%.

A tous ces problèmes, s’ajoute celui de l’exclusivité où l’opérateur Orange et ses partenaires, contre toute attente, ont mis sur le marché des CI pour concurrencer les demi-grossistes. Dans le cadre des nouvelles procédures de l’approvisionnement, les demi-grossistes n’ont plus la possibilité d’obtenir les produits à hauteur de souhait.

L’association malienne des revendeurs des cartes de recharge demande à Orange-Mali la suppression sans délai du système de zoning, la suppression de l’exclusivité, le maintien des 2%, la possibilité d’avoir les produits et la réouverture de leurs puces.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

 Contre la mauvaise gestion: Les jeunes de Kidal dénoncent leur gouverneur     

  Depuis quelques jours, des messages WhatsApps des leaders de la jeunesse et des femmes …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils