mardi 30 novembre 2021
Accueil | Important | Ambitions du RPM aux communales : 350 Maires et 5000 conseillers

Ambitions du RPM aux communales : 350 Maires et 5000 conseillers

Le Rassemblement Pour le Mali (RPM) sort «requinqué» de son 4e congrès «mobilisateur ». Son nouvel Homme fort, Dr Bocary Tréta, l’a fait savoir hier mardi 8 novembre, à la faveur d’une rencontre avec les médias à la Maison de la presse. Devant un parterre de journalistes, il a affiché les ambitions de son parti pour les communales du 20 novembre prochain qui sont de faire élire 350 Maires et 5000 conseillers dans les 688 communes dans lesquelles se tiendront les élections.

Dans une costume bleu-marine, cravate rouge, le nouvel Homme fort du parti présidentiel, Dr Bocary Tréta, est apparu, ce mardi 8 novembre, très décontracté, entouré de quelques membres du Bureau politique national. Sa mine ravie du jour n’avait rien à avoir avec celle inquiète au plus fort du 4e congrès de son parti tenu les 22 et 23 octobre dernier, où les tractations se sont prolongées jusque tard dans la nuit pour accoucher difficilement d’un Bureau dit « consensuel ». Malgré le constat patent d’un congrès difficile, Bocary Tréta a tenu à rassurer le monde de la presse que «tout s’est bien passé». Il affirme d’ailleurs que ce congrès qui devait avoir lieu en 2011 a été celui de la «cohésion», de la «redynamisation» et « rassembleur » pour le parti qui a réussi sa mutation de son parti, né dans l’opposition, à un parti de la majorité. Ce qui, selon lui, n’était pas donnée. En plus d’avoir surpris plus d’un par la sérénité qui a animé les débats, Dr Tréta fera savoir que le dernier congrès qui a vu la participation des 57 sections (plus les deux supplémentaires de Kati), les Délégués des nouvelles Régions de Taoudéni et de Ménaka a été celui des innovations. Il a informé de la mise en place d’un conseil de sages aux côtés du Bureau politique national pour «aplanir les différends» et d’un conseil national qui est, à ses dires, « un organe d’orientation et de contrôle du Bureau politique national et qui compte en son sein l’ensemble des membres du BPN, de l’union des femmes, des jeunes, des Députés du parti, des Présidents d’institutions et de conseils membres du parti ».

Les ambitions communales du parti

Les élections communales se tiendront le 20 de ce mois. La campagne a été lancée le 4 dernier. Pour démontrer sa « cohésion » et sa « forte capacité de mobilisation », le parti présidentiel affiche de grandes ambitions. Sur 703 communes, les élections, selon les chiffres du Ministère de l’Administration territoriale, se tiendront dans 688. Le RPM, pour sa part, est candidat dans 682 communes et occupe la tête de liste dans 525 communes. «Le RPM espère remporter 350 communes sur les 688 et faire élire 5000 conseillers sur les 12115 », a clamé haut et fort Bocary Tréta. Même si des militants du parti des tisserands ont préféré se désolidariser pour constituer des listes parallèles, notamment en Commune VI du District, le RPM, par la voix de son Président, entend atteindre cet objectif qu’il s’est assigné. Pour ceux qui estiment que les conditions sécuritaires ne sont pas réunies pour la tenue sereine de ces élections, Bocary Trétat rassure : «Nous avons nos militants dans chacune des communes à l’intérieur du pays. Nous recevons au quotidien toutes les informations sur l’état des lieux et nous pouvons dire à l’heure actuelle que la situation sécuritaire s’est améliorée ». En outre,   il estime que le Ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf, avec sa longévité gouvernementale, est en terrain connu pour mener à bien ces élections. Occasion pour lui de jeter une grosse pierre dans la mare des «oiseaux de mauvais augure» qui travaillent pour la déstabilisation du pays.

« IBK, Président fondateur»

Le dernier congrès a vu le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, céder les rênes du parti qu’il dirige depuis juin 2001 (date de sa création). Ce qui n’était pas, à en croire Dr Bocary Trétat, de l’avis de tous les militants et pas des moindres. Pour contenter les uns et les autres, il a été décidé de faire d’IBK « le Président fondateur du RPM, la référence morale et idéologique du parti », a dit Tréta. D’ailleurs, ce sont les «Résolutions d’IBK qui ont guidé le dernier congrès », affirma-t-il devant des journalistes médusés. Le Parti qui a été «créé pour soutenir IBK» ne déroge pas à la règle. Aujourd’hui, aux sortir du congrès, il s’active avec les partis membres de la majorité présidentielle pour la réélection de ce dernier à la prochaine présidentielle de 2018. Une réunion s’est tenue dans ce sens le samedi 5 novembre dernier pour préparer « l’investiture et la réélection d’IBK ».

Pour y parvenir, le parti casse la tour d’ivoire dans laquelle il s’était emmuré pour se mettre à la disposition des journalistes. «Nous sommes désormais à la disposition de la presse afin que la bonne information soit diffusée aux populations», a reconnu Tréta. Car, selon lui même, 3 ans après leur prise de pouvoir, il a été noté que beaucoup de choses se disent sur le régime qui ne sont pas forcement vraies ou sont déformées.

Mohamed Dagnoko : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

 Contre la mauvaise gestion: Les jeunes de Kidal dénoncent leur gouverneur     

  Depuis quelques jours, des messages WhatsApps des leaders de la jeunesse et des femmes …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils