lundi 15 août 2022
Accueil | Société | TABASKI 2022: Le prix des moutons hors de portée 

TABASKI 2022: Le prix des moutons hors de portée 

La fête de Tabaski s’approche à grands pas. Le rêve de chaque  chef de famille est de sacrifier un bélier. Cette année, les moutons sont un peu rares sur le marché. Cela n’est pas le problème pour un vendeur, mais les prix sont intouchables par rapport aux autres années. 

Les chefs de famille crient au prix des moutons. Ils sont inaccessibles  à cause de leur prix.  Ici, nous sommes derrière Kati au marché Drall, ce samedi 2 juillet 2022. Il est 10 heures. Les prix des moutons varient.

Pour Amadou Diallo, vendeur de moutons au marché, il y a de cela plus de 10 ans, ces moutons étaient vendus entre 50000F et 300.000FCFA. Selon lui, cette année, le marché est très dur. ‘’ Les clients et moi n’arrivons pas à nous entendre sur le prix des moutons. Je n’ai pas pu vendre le mouton à plusieurs clients de 7heures à maintenant du fait qu’on n’a pas été d’accord sur le prix’’, a déploré le vendeur de moutons Diallo. Il a ajouté que le marché est différent des autres années et, selon lui, il faut que les clients comprennent cela.

‘’ Nous sommes là pour ceux qui viennent acheter les moutons, donc le plus important est qu’on trouve un accord’’, a-t-il affirmé. Toujours pour lui, tout a grimpé cette année y compris  le prix de l’aliment bétail. ‘’ Nous demandons aux chefs de famille de faire un effort pour acheter les moutons’’, a-t-il laissé entendre. Amadou Diallo explique que cette cherté est due à l’insécurité grandissante dans la région de Mopti qui est devenue le nid des animaux au Mali.’’

L’accès de cette zone est très difficile à cause des forces du mal.

Diakaridia Traoré, taximan de son état, vient d’acheter un mouton à 115000 FCFA. ‘’Vraiment, les moutons sont chers cette année’’, a-t-il affirmé, avant de poursuivre qu’il est venu à Kati Drall parce que là-bas, le prix du mouton est acceptable que dans les autres marchés. Mais, dit-il, cette année, il y a eu du changement. ‘’ Le mouton est inaccessible. Je voulais acheter le mouton que je veux, mais le vendeur m’a dit que le dernier prix est à 135000 FCFA », dit-il.

Il a poursuivi que ses moyens ne lui permettent pas de mettre cette somme faramineuse dans un mouton. ‘’ Il y a d’autres dépenses à faire pour la fête.  Je ne peux pas mettre tout mon argent dans ce mouton donc finalement, j’ai laissé tomber’’, a expliqué M. Traoré.

Au marché de bétail de Sabalibougou, les vendeurs de moutons crient à la rareté de clients. Cette année les clients sont rares. Malgré que le mouton soit cher, les clients viennent peu à peu. Issa Traoré se prononce sur la nonchalance du marché. ‘’ Cette année, nous risquons de retourner avec le reste de nos moutons’’, a-t-il regretté.

D SANOGO  LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Vie chère après la levée des sanctions de la CEDEAO: Quand des Maliens préfèrent l’embargo à la galère actuelle

Malgré la levée des sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA depuis le 4juillet passé …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils