vendredi 1 juillet 2022
Accueil | International | Somalie : L’heure est à l’unité nationale

Somalie : L’heure est à l’unité nationale

 

Une page se tourne pour la Somalie et je félicite le Président Hassan Sheikh Mahmoud malgré les circonstances de son « élection » le 15 mai dernier. Après concertation avec les militants et les instances dirigeantes de notre parti, l’Alliance pour le Futur qui compte désormais plus 1,2 million de membres, j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle qui vient de se dérouler en Somalie pour les raisons suivantes.
Un climat de corruption entretenu par les pratiques de l’ex-President Farmaajo et jamais égalé pour ce genre de scrutin. Même au suffrage indirect, celui-ci fut davantage une « sélection » dûment arrangée qu’une véritable élection à proprement parlé. La corruption reste d’ailleurs le mal principal qui gangrène notre pays, comme je l’écrivais dans mon livre intitulé : « Ma Vie pour la Somalie ».

L’actuel mode de scrutin n’est pas celui que nous défendons et pour lequel je continuerai à me battre jusqu’à la prochaine échéance présidentielle dans quatre ans : « One man, One vote ». Car je veux redonner la parole au peuple. C’est la base de la démocratie.

Face au terrorisme des Shebabs, il était cependant impératif de ne pas ajouter de la division face à la subversion.

Sans être candidat, nous avons fait le nécessaire pour assurer la défaite du Président sortant qui se maintenait au pouvoir illégalement depuis février 2021 et entachait gravement l’image de la Somalie auprès des instances internationales.

Par esprit d’apaisement et nécessité de combattre les extrémistes qui veulent non seulement asservir notre peuple mais empêcher les puissances amies de participer à notre sécurité, je forme le voeu que Hassan Sheikh Mahmoud sache réunir les conditions du renouveau, du dialogue et de la nécessaire union nationale contre la barbarie.

Plus que jamais, l’heure est à la réunification du pays et à l’unité nationale.

Contact presse :

aaf@abshirferro.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

LA GUERRE RUSSO-UKRAINIENNE: Faut-il craindre une troisième guerre mondiale ?

  Selon le chef de la diplomatie Russe, Sergueï Lavrov, le risque est « réel ». Une …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils