mardi 26 octobre 2021
Accueil | Société | Organe unique de gestion des élections: Des Maliens entre scepticisme et défiance !

Organe unique de gestion des élections: Des Maliens entre scepticisme et défiance !

Entre création, scepticisme ou défiance ! L’organe unique de gestion des élections dans notre pays commence à faire couler beaucoup d’encre. Face à cette inquiétude, le peuple malien aurait des doutes sur la transparence des futures élections.
Transparence ou crédibilité ? Ce qu’espère tout un peuple, le peuple du Mali. Et pour cela, il faudrait un système d’élections plus sûr et plus crédible. Les uns s’abstiennent de créer un organe unique de gestion des élections, par ailleurs les autres y adhèrent totalement. Hésitation ou manque de confiance ! Le peuple malien serait curieux et s’impatiente de savoir comment les autorités actuelles de la Transition s’y prendront pour mettre en place un plan, afin d’organiser les futures élections générales dans ce pays : probablement prévues en début 2022 pour la présidentielle, même si on dit que les dates du chronogramme du gouvernement de Transition, celui de Moctar Ouane précédent, sont maintenues.
La seule hypothèse qu’on a sous la main, en tout cas, pour le moment, c’est la question relative à l’organe unique de gestion de toutes les élections. Si la plupart de la classe politique malienne approuve clairement cet organe unique de gestion, quelques éléments le désapprouvent, et pensent que ça ne serait qu’une partie d’échec à laquelle notre pays, le Mali de Modibo Kéïta et de Fily Dabo Sissoko, s’apprêterait à affronter ou à vivre à sa juste valeur. Ce n’est pas une question de désespoir qu’on est en train de faire subir au peuple malien, mais une inquiétude que nous avons préféré partager avec nos lecteurs.
La création de cet organe unique de gestion des élections, les avis sont partagés. Le grand bâtonnier de l’Ordre des avocats, Me Kassoum Tapo, ancien ministre de la Justice, Garde des Sceaux et ancien président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), disait, la semaine dernière, en parlant de l’organe unique de gestion, que : « Ce n’est pas possible. C’est de l’impossibilité absolue », a-t-il martelé. Son scepticisme se confirme par celui de la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire qui s’oppose catégoriquement à la création de l’Organe unique de gestion des élections. Le parti l’a fait savoir dans un communiqué rendu public, la semaine dernière. « Il n’est pas exact d’affirmer que la création d’un soi-disant ‘’Organe unique’’ pour les élections est demandée unanimement par toute la classe politique », précise le communiqué.
Moriba DIAWARA LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils