lundi 14 octobre 2019
Accueil | Politique | La COFOP et le Dialogue politique inclusif: Les Maliens dans un jeu-trouble !

La COFOP et le Dialogue politique inclusif: Les Maliens dans un jeu-trouble !

 

Créée il y a un moment pour, disaient-ils, veiller au respect des valeurs démocratiques qui ont été ensuite abusivement violées à travers la série de prorogations du mandat des Députés sans aucune réaction ; ce clan  qui regroupe les tendances politiques de Housseini Amion Guindo de la CODEM, Oumar Mariko de la SADI, Moussa Sinko Coulibaly de la Plateforme pour le Changement , Moussa Mara du parti Yelema (dont le cas reste toujours flou) et consorts est à perte de vue et n’a plus ni tête ni queue.

 

Agonisante et molle depuis la signature de l’Accord de 2 mai 2019 qui a vu l’entrée d’un des leurs au navire d’Ibrahim Boubacar Kéïta, la Convergence des forces dites patriotiques ne semble pas encore en mesure d’exposer toutes ses faces surprenantes qui laissent percevoir l’esprit naturel du groupement ; c’est-à-dire : avoir le beurre et son prix !

Le mercredi 21 août dernier, vers le crépuscule, les Maliens ont été surpris de lire un communiqué provenant de ce groupement qui annonce son retrait aux travaux du dialogue politique inclusif en cours de préparation. Sous quel prétexte ? Selon la note signée par Dr Abdoulaye Amadou Sy, le processus est «unilatéral» et il ne devrait être mis sous l’autorité d’un Département ministériel.Une raison insuffisante et qualifiable de leurre étant donné qu’elle est, elle-même, familière aux activités gouvernementales à travers leur bonhomme de l’environnement et du développement durable, Housseini Amion Guindo, contre qui aucune mesure d’exclusion n’a été ni vue ni entendue (même si l’accord politique de gouvernance de 2 mai n’est pas muet là-dessus). S’expliquant sur le sujet, sur les antennes d’une radio de la place, hier jeudi, Dr. Sy dira également que lui et ses alliés, c’est-à-dire la COFOP, épousent toujours leur volonté participative  au dialogue politique inclusif, mais que leur décision finale adviendra après la publication des termes de références. Pour qui veut bien voir les choses  en cette journée ce que l’aveugle peut voire la nuit, ce petit groupement politique opte pour deux principales phases axées sur la récupération et le repositionnement :

-Primo, l’Organisation, à travers ce communiqué insensé et populiste, espère préparer l’opinion de tout éventuelle  prise de position qu’elle ferait si, toutefois, le Mandé Mansa se limitait à ses préoccupations comme termes de référence du dialogue; autrement dit, de la Révision constitutionnelle qui est une condition absolue à l’application de l’Accord issu du processus d’Alger après avoir passé cet entretemps à emmagasiner ses victuailles sur le dos du contribuable malien ;

-Secundo, nos très chers membres de la COFOP seraient dans une dynamique de livrer à un chantage le Ministre Poulo qui, selon des sources concordantes, n’a pas été associé à la rédaction du présent communiqué. «Le parti CODEM et son Président ont appris cette décision sur les réseaux sociaux », a-t-on appris  d’un proche de l’actuel Ministre de l’Environnement M. Guindo.

En somme, à travers cette situation floue qui projette la danse de devant-derrière de la COFOP, les Maliens doivent comprendre qu’ils sont vus par ce marigot politique qui grouille d’hommes peu recommandables comme un bouclier qu’on use et délaisse avec le besoin. À bon entendeur, salut !
Seydou Konaté LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

CABALE DES VAUTOURS  DE LA REPUBLIQUE CONTRE MALICK COULIBALY: A quand la première grande marche de soutien à la Justice ? 

  Les voleurs de la République et leurs complices  sont à la manœuvre pour mettre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils