vendredi 3 décembre 2021
Accueil | Important | Économie et finances : Le Budget 2017 est estimé à la bagatelle de 2270 milliards de francs CFA

Économie et finances : Le Budget 2017 est estimé à la bagatelle de 2270 milliards de francs CFA

Adopté, en Conseil des Ministres, le mercredi dernier, le projet de loi des finances pour l’année 2017 qui présente un décalage notoire entre les recettes et les dépenses, est évalué à 2 270,647 milliards de francs CFA (3,88 milliards $) avec un déficit prévisionnel de 257,069 milliards de francs CFA (444 millions $).

 

On explique le déséquilibre par des prévisions de recettes moins importantes que les dépenses. En effet, pour l’année 2017, les décideurs de notre pays tablent sur des recettes s’élevant à 2013,578 milliards de francs CFA (3,44 milliards $). Celles-ci étant toutefois en augmentation de 211,532 milliards de francs CFA (362 millions $) soit un taux de 11,74% par rapport à 2016.

«Le déficit du Budget d’Etat 2017 sera financé par les ressources provenant des aides budgétaires extérieures et la mobilisation de l’épargne à travers les titres d’emprunt émis par le trésor » précise le communiqué issu de ce conseil des ministres.

Par ailleurs, les dossiers les plus budgétivores qui justifient l’augmentation des dépenses de la loi des finances 2017 sont ceux liés à la prise en charge des incidences financières de certains engagements. Parmi ceux-ci, l’on compte la mise en œuvre de la loi d’orientation et de programmation militaire ainsi que la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. A cela s’ajoutent la réalisation des nouveaux projets et programmes du Budget spécial d’investissement, aussi bien que le renforcement de la dotation budgétaire destinée à la subvention aux intrants agricoles.

La hausse des dépenses de cette loi des finances est également la conséquence du renforcement des dotations budgétaires de certains secteurs comme l’éducation, la santé, le développement social, la promotion de la femme et de l’enfant, l’hydraulique et l’assainissement.

Dans un communiqué publié le 28 septembre 2016, le Fonds monétaire international (FMI) a relevé que l’Economie malienne continue de croître à un rythme soutenu, avec une prévision de croissance du PIB de 5,4% au titre de l’année 2016. En 2017, il est prévu que la croissance du PIB reste forte à 5,3 % pendant que l’inflation devrait rester contenue à 1%. «Cette perspective favorable est toutefois sujette à des risques liés notamment à la situation sécuritaire fragile du Mali », a fait remarquer l’institution de Breton Wood.

 

Katito WADADA : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

 Contre la mauvaise gestion: Les jeunes de Kidal dénoncent leur gouverneur     

  Depuis quelques jours, des messages WhatsApps des leaders de la jeunesse et des femmes …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils