mercredi 28 septembre 2022
Accueil | Politique | DIPLOMATIE ENTRE LES PAYS: Le Mali impose le respect  de sa dignité

DIPLOMATIE ENTRE LES PAYS: Le Mali impose le respect  de sa dignité

 

 

La diplomatie malienne ne veut plus que les choses se passent comme avant. Le gouvernement de la transition malienne, à sa tête Dr Choguel Kokalla Maïga impose aux autres pays le respect envers le Mali. C’est la raison pour laquelle les autorités maliennes n’hésitent plus à recadrer les réfractaires au respect de la dignité malienne.

Le Premier ministre de la transition, Dr Choguel Kokalla Maïga, le  ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop et  le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga imposent le respect entre le Mali et ses partenaires quel qu’en soit  le niveau de relation.

Hier, le gouvernement de la transition a donné un ultimatum de trois jours à l’ambassadeur de la France au Mali, Joël Meyer. Convoqué au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, il lui a été notifié  de quitter le Mali dans 72heures. A partir de cet instant, cet ambassadeur est considéré comme persona non grata sur le territoire malien.

Pourtant, le Mali a une relation de longue date avec la France.  A titre de rappel, c’est ce pays qui a colonisé le Mali. Quand la crise multidimensionnelle a débuté en 2012 au Mali, c’est le Mali qui a appelé la France pour  intervenir avant les autres partenaires. Aujourd’hui, le Mali a sommé l’ambassadeur de ce grand partenaire de regagner son pays. Ces nouvelles autorités s’en fichent  et exigent le respect. ‘’ Nous voulons que le monde entier respecte le Mali comme le Mali le fait ‘’, a prononcé le Premier ministre lors d’une de ses sorties.

Il ne tarde jamais à intervenir ou poser des actes si un des pays partenaires du Mali dérape. Le respect est forcé par les autorités actuelles. C’est réclamé, applaudi et soutenu par le peuple africain. Cela fait très longtemps que le mouvement Yèrèwolo Debout sur les Remparts, à travers des meetings et manifestations, demande de rompre avec les relations entre le Mali et la France.

Ces actes posés par le gouvernement de la transition sont aimés par le peuple malien, ce qui l’a permis d’être uni et soudé pour un avenir meilleur.

Depuis l’arrivée du président de la transition, le colonel Assimi Goïta, le Mali et la France ne mangent pas dans la même assiette. Rien ne va plus entre le Mali  et son pays colonisateur.  Les autorités maliennes veulent que le Mali soit respecté comme un pays indépendant et souverain.

La France n’arrive pas à comprendre les leaders de la transition   malienne. C’est la raison pour laquelle elle les considère comme « illégitimes et illégales ». Alors que pour le moment, les Maliennes et Maliens sont fiers de leurs dirigeants. La preuve est que le week-end dernier, Assimi et Choguel ont eu plusieurs homonymes au Mali dont un dans la région de Koutiala, commune de Kimparana.

A titre de rappel, les autorités de la transition ont recadré aussi le Danemark et l’Allemagne s’ils voulaient collaborer avec le Mali.

Depuis l’arrivée d’Abdoulaye Diop au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, la diplomatie malienne est appréciée par la population malienne.

D SANOGO LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

OPÉRATIONNALISATION DU RAMU: La CANAM à pied d’œuvre pour s’enrichir des meilleures expériences d’ailleurs  

  La Caisse nationale d’assurance maladie (CANAM) est à pied d’œuvre pour l’opérationnalisation du Régime …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils