mercredi 18 mai 2022
Accueil | Politique | APRÈS LE CHRONOGRAMME ISSU DES ASSISES: La Cmas  exige un gouvernement civil   

APRÈS LE CHRONOGRAMME ISSU DES ASSISES: La Cmas  exige un gouvernement civil   

 

La Coordination des mouvements, associations et sympathisants (Cmas) de l’imam Mahamoud Dicko, demande dans un communiqué du mardi 4 janvier 2022 la mise en place d’une transition civile afin de sortir le Mali de la situation “désastreuse qu’il vit’’.  

 

 Après les conclusions des Assises nationales de la Refondation, beaucoup de partis politiques, groupements et autres ont réagi. À cet effet, la Coordination des mouvements, associations et sympathisants (Cmas) de l’imam Mahamoud Dicko s’est exprimée par le biais d’un communiqué. Lisons, « La Cmas a appris par voie de presse qu’à l’issue des Assises nationales de la Refondation, une proposition de chronogramme électoral a été communiquée à la Cedeao par les autorités. Il ressort de ce chronogramme que les autorités optent pour la prolongation de la durée de la Transition à 5 ans, compter de janvier 2022. La Cmas, forte de son engagement patriotique, rejette ce chronogramme qui viole la Charte de la Transition, mais montre aussi la volonté des autorités actuelles à se maintenir au pouvoir sans proposition concrète pour nous sortir de cette crise multiforme. Fortement opposée à cette sombre perspective, la Cmas invite les autorités de la transition à se ressaisir en évitant de se maintenir au pouvoir de façon illégale et illégitime. Même « inclusives », d’après les organisateurs, les Assises dites nationales ne sauraient se substituer à la voix du peuple pour légitimer une quelconque prolongation de la durée de la Transition et conférer au Pouvoir actuel le droit de faire adopter une nouvelle Constitution. Constatant l’échec des autorités avec regret, la Cmas demande au Président de la Transition et à ses compagnons militaires de respecter leurs premiers engagements en transférant le pouvoir à une véritable Transition civile. Pour finir, la Cmas informe l’opinion nationale et internationale, qu’au-delà du délai initialement imparti à la Transition, elle utilisera tous les voies et moyens légaux pour demander la mise en place d’une transition civile afin de sortir notre pays de la situation désastreuse qu’il vit », selon le coordinateur général, Youssou Daba Diawara. 

Rappelons que ceci intervient après celui du cadre stratégique permanent qui est aussi opposé à une probable prorogation de la transition. Par ailleurs, le médiateur est aussi attendu aujourd’hui à Bamako afin de dialoguer avec les autorités en place pour normaliser la situation.

Lassana SOW   LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

ENTRE UNE TRANSITION QUI S’ETERNISE ET LA DISPARITION DE NOMBRE DE CADRES: Quelle configuration politique dans les années à venir ?

  Un soleil nouveau se lève au Mali. A défaut d’être celui du changement tant …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils