lundi 21 janvier 2019
Accueil | Société | UNTM contre l’anti syndicalisme : Un préavis de grève de 72 heures ?

UNTM contre l’anti syndicalisme : Un préavis de grève de 72 heures ?

Après avoir découvert un complot du syndicalisme anti syndical du Gouvernement contre eux, l’UNTM et le SYNTADE prépareraient un préavis de grève de 72 heures.  Il s’agirait de mettre hors d’état de nuire les derniers combattants de l’anti syndicalisme qui sont à la CMSS, à l’API-Mali et ailleurs.

Comme si ces mouvements sociaux récurrents  ne suffisent pas, le Gouvernement se permet de s’attaquer à l’UNTM et ses démembrements avec la fabrication d’une bande anti syndicalisme. Il s’agirait d’une mission d’État qui aurait pris racine après le blocage de l’avènement de la loi contre l’enrichissement illicite par le SYNTADE. Cette mission d’Etat, selon des sources bien introduites, était confiée à des Ministres dont certains sont renvoyés, ayant comme pions  des Chefs de structures dont  la DG de la CMSS (Caisse malienne de sécurité sociale). Ce complot viserait à évincer Yacouba Katilé pour la simple raison qu’il est le seul Secrétaire Général de l’UNTM à avoir organisé dans l’espace d’un mandat deux grèves. Pour ce faire, le complot du syndicalisme anti syndical du Gouvernement contre le SYNTADE et l’UNTM  visait à prendre le contrôle du SYNTADE qui devait servir d’un  boulevard pour se saisir de la puissante UNTM. Ces agissements ont échoué, Maouloud Ben KATTRA est grillé.

La DG de la CMSS, esseulée, tente de tenir tête face au SYNTADE et l’UNTM

La Caisse malienne de Sécurité Sociale (CMSS) demeure parmi les structures impliquées dans le complot anti-syndicalisme ayant échoué lamentablement. C’est le moins qu’on puisse dire de la dernière lettre du Secrétaire Général de l’UNTM, Yacouba Katilé, adressée  à Mme la Ministre du Travail, de la Fonction Publique, Chargé des Relations avec les Institutions. L’objet de cette correspondance porte sur la « violation du Droit et de la Liberté syndicale à la CMSS».

Dans cette lettre, Katilé est formel. Il croit fermement à l’existence d’un anti-syndicalisme depuis 2013 à nos jours. Car, pour lui, rien ne peut expliquer le comportement de Mme Doucouré Dougoubarka Sylla contre le Secrétaire Général du Comité syndical de la CMSS.

«La répétition des graves forfaits contre le Comité syndical et ses Responsables élus, perpétrés, selon toutes les informations, dans l’impunité garantie à Madame la Directrice Générale de la CMSS par des Ministres en activités et par des évincés, conforte l’UNTM et ses démembrements de l’existence entretenue d’un anti-syndicalisme permanent de 2013 à nos jours », a-t-il soutenu dans sa lettre adressée à Mme Diarra Racky Talla. Et de se demander : « Aujourd’hui, il est plus virulent qu’hier, sinon, comment comprendre le caractère grossier et primaire des violations sans ménagement des conventions fondamentales de la liberté syndicale ? »

Pour se limiter  au seul cas de la CMSS, Yacouba Katilé a noté, entre autres: l’interférence dans les élections syndicales lors de renouvellement des mandats par le choix de la Directrice Générale et de ses Adjoints d’un candidat honni par l’écrasante majorité du personnel ; le déni du libre choix des travailleurs contraire aux dispositions de la Convention n° 87-1948 de l’OIT qui est total. Dès lors, c’est aussi le déni de l’indépendance du syndicat à formuler ses propres programmes, son fonctionnement, sa représentation qui est en cours. S’y ajoutent : le refus entêté de permettre aux travailleurs de tenir une Assemblée Générale dans les locaux du service à des heures ou jours non ouvrables ; la volonté d’exclure le Secrétaire Général légitime de la réunion hebdomadaire de la Direction, en violation pas seulement des conventions  et des lois du pays, mais aussi des dispositions de l’Accord d’établissement de la CMSS. Sur  ce dernier point, la DG de la CMSS est allée jusqu’à vouloir traduire le Secrétaire Général du Comité syndical,  Thièrno Madani Thiam, au conseil de discipline.

« Vous avez été destinataire de nombre de lettres portant sur les plaintes des travailleurs contre les agissements à la limite de l’irrationnel de Madame la Directrice de la CMSS…la persistance d’un comportement haineux contre le Secrétaire Général, les menaces et intimidations de licenciement,  sont autant d’attaques contre la convention n°135 de l’OIT », a-t-il rappelé au Ministre du Travail.

À cet effet, la première personnalité du SYNTADE et de l’UNTM, Yacouba Katilé, a tapé du poing  sur  la table. «C’est, donc, la dernière fois que le SYNTADE tente un recours pacifique pour juguler définitivement l’anti-syndicalisme, de Madame la Directrice de la CMSS, de sa suite et de leurs semblables dans les autres services », a-t-il déclaré à Mme Diarra Racky Talla, Ministre du Travail, de la Fonction Publique, Chargé des Relations avec les Institutions. Mais, malgré tout, jusqu’à présent la DG de la CMSS refuse de céder les documents administratifs au Secrétaire Général du Comité syndical lors des réunions hebdomadaires. De son côté, selon la même source, l’UNTM préparerait un préavis de grève de 72 heures. Il s’agirait, d’après elles, de mettre hors d’état de nuire les derniers combattants de l’anti syndicalisme qui sont à la CMSS, à l’API Mali et dans d’autres services.

Oumar Diakité

 

Rédaction

Voir aussi

Résultats du Concours des fonctionnaires des collectivités de l’éducation : À quand la fin des manigances ?

Le concours d’entrée à la Fonction Publique des Collectivités des Enseignants s’est déroulé depuis le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :