mardi 18 juin 2019
Accueil | Société | TRANSPORT : Les cheminots enterrent la hache de guerre

TRANSPORT : Les cheminots enterrent la hache de guerre

Après avoir enregistré six morts parmi leurs camarades, les cheminots maliens qui étaient en grève de la faim ont accepté de renoncer à la lutte. Ils ont libéré l’emprise des rails le 11 mai 2019 des suites de négociations avec le nouveau ministre des Transports et de la mobilité urbaine en attendant que leur situation ne s’améliore. C’est peut-être le début d’une nouvelle ère pour les trains qui sont à l’arrêt depuis plus d’une année.
Le chemin de fer entre le Mali et le Sénégal, exploité par la compagnie Dakar-Bamako ferroviaire, traverse une crise depuis sa privatisation. La fin de la grève de la faim des cheminots maliens s’explique par la détente du front social amorcée par l’arrivée d’un nouveau gouvernement après le départ du Premier ministre Souleylou Boubèye et des membres de son gouvernement.
C’est donc sans difficulté que le ministre en charge des transports et de la mobilité urbaine, Ibrahim Abdou Ly, a procédé le samedi 11 mai 2019, à la levée du camp des cheminots qui observaient le mot d’ordre de la grève de la faim, depuis le 18 décembre 2018. Les grévistes réclamaient au gouvernement huit mois d’arriérés de salaire. Selon le ministre, des engagements sont pris par le gouvernement pour le paiement de salaires de 2018 des cheminots.
Et Abdou Ly de poursuivre : «Je ne promets rien mais nous attendons voir. Dès ma prise de service, la première chose à laquelle j’ai tenu à faire est l’arrivée des représentants des cheminots et je me suis dis que quel qu’en soit le prix, je viendrais les voir et aujourd’hui Dieu merci, voici ce qui était tant entendu. Pour la paix dans le pays ce sont les soldats qui se battent au front pour l’instaurer. En ce qui concerne la paix des cours c’est nous qui le faisons entre nous ».
Le remplaçant de Soumana Mory Coulibaly a fait savoir que la seule promesse qu’il peut assurer au nom du gouvernement est qu’ils feront tout pour revoir la situation salariale des cheminots. « Dès la semaine prochaine nous allons organiser une mission de prospection pour voir l’état des rails. C’est vrai il y aura beaucoup à faire mais peu à dire conformément au principe que le gouvernement se donne pour ne pas être trop dans la parole, mais plutôt du concret », a déclaré le ministre.
Plusieurs cheminots en grève de la faim ont perdu la vie alors que l’espoir d’un dénouement heureux s’éloignait. Les deux Etats(le Mali et le Sénégal) se sont engagés à mobiliser plus de 20 milliards de FCFA afin de remettre le train sur les rails. En attendant, l’urgence pour les cheminots maliens est de recevoir la garantie du paiement de leurs arriérés de salaire
D. Kéita LA SIRENE

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Mali: Attaque à Mopti: Plus de 100 personnes meurent à Sobanou

« Je condamne, je condamne, je condamne… ». Combien de fois IBK nous balance-t-il son « bla bla …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :