mardi 18 décembre 2018
Accueil | Politique | SUR LA PRESIDENTIELLE: La mission de l’UE pense que d’importants défis restent à relever

SUR LA PRESIDENTIELLE: La mission de l’UE pense que d’importants défis restent à relever

La Mission d’observation de l’union européenne a donné une première analyse du processus électoral qui s’est déroulée dans notre pays le week-end dernier. Selon cette mission, le scrutin s’est déroulée dans le calme, malgré les défis « organisationnels et sécuritaires  »

C’était à travers une déclaration préliminaire rendue publique à l’hôtel Sheraton de Bamako, faisant la synthèse à ce jour, des observations de la Mission sur l’ensemble du processus électoral depuis l’arrivée de la MOE UE le 19 juin, y compris la journée du scrutin, le dépouillement des votes et la centralisation des résultats à cette date.

Ainsi, la députée européenne madame Cécile Kyenge, chef de la MOE UE, A estimé que: « Bien que des incidents sécuritaires aient affecté le déroulement du scrutin dans une partie des bureaux de vote des régions centre et nord, le vote s’est déroulée dans le calme dans le reste du pays. Les procédures ont été globalement respectées malgré des difficultés dans l’établissement des procès-verbaux », a déclaré la chef de la mission de l’UE.

Ensuite, cette mission qui a suivi le dépouillement des votes et qui poursuit son observation sur la centralisation des résultats, demande aux autorités de « publier la liste complète et détaillé de l’ensemble des bureaux où le vote n’a pas eu lieu, dans un souci de transparence et de préservation de l’intégrité du scrutin ».

Interrogée sur les différentes déclarations des candidats, Mme Cécile Kyenge a appelé « les candidats à faire preuve de mesure en évitant d’annoncer leurs propres estimations avant la publication des résultats provisoires par l’administration électorale et à régler les contestations éventuelles de manière pacifique en privilégiant la seule voie des recours judiciaire « , insiste-t-elle, avant d’inviter la Cour constitutionnelle, à faire preuve de transparence dans la motivation de ses décisions.

Amadou Kodio LA LETTRE DU MALI

Djibril Coulibaly

Voir aussi

PROROGATION DU MANDAT DES DEPUTES OU DÉSORDRE ? Le dilemme du peuple malien

Tout indique aujourd’hui que le Mali connaitra après le 31 décembre 2018, date limite de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :