mercredi 20 septembre 2017
Accueil | Nos régions | Sikasso région la plus malnutrie du Mali : Oxyjeunes pose le débat

Sikasso région la plus malnutrie du Mali : Oxyjeunes pose le débat

Depuis hier se tient dans la capitale du Kénédougou, la 11ème édition d’oxyjeunes. Cette édition qui s’étend jusqu’au 28 prochain regroupe 120 enfants et adolescents venus de toutes les dix régions du Mali et du district de Bamako. Le thème retenu cette année est « pour chaque enfant, une bonne nutrition ».

Oxyjeunes est à sa 11ème édition. Cette année ses activités se déroulent à Sikasso. Pour l’occasion 120 enfants et adolescents de tout le pays et des encadreurs ont effectué le déplacement. Organisé chaque année par la citée des enfants avec ses partenaires, Unicef et Born Fonden, oxyjeunes est une
opportunité de rassembler de façon régulières les enfants du Mali pour les engager à la promotion et à réalisation de leur propres droits. Le choix de Sikasso n’est pas fortuit. Etant la région la plus frappée par la malnutrition, (30,02% soit un tiers des enfants de moins de 05 ans affectés ) elle est intimement lié au thème retenu « pour chaque enfant, une bonne nutrition ». Ce « paradoxe » singulier de la région la plus arrosée du pays et qui offre la plus grande disponibilité alimentaire a été reconnu par le maire de la commune, Kalfa Sanogo à l’ouverture des travaux. En présence du ministre de l’éducation nationale, Mohamed ag Erlaf, de celle de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Oumou Touré, du gouverneur de la région et du représentant de l’UNICEF, De Akimou Andele, la directrice de la citée des enfants, Koumaré Amina cissé, le Maire s’est félicité de la tenue de cette activité dans sa région pour attirer l’attention des autorités sur la question qui, il le reconnaît est « paradoxal ».
« Cette urgence reste peu connue et peu médiatisée et elle bénéficie de ressources trop limitées » a dit le Dr Akimou Andele de l’UNICEF qui la considère pourtant comme « la crise silencieuse ». A travers cette édition, il s’agira d’inviter les jeunes à s’exprimer et à informer la population malienne dans les médias, à la télévision, à la radio, dans la presse écrite et sur internet a t-il dit. D’ailleurs les deux premières communications qui ont été faites au cours de cette activité ont été les rappels techniques et genre journalistiques, rappel des notions de photographie et l’introduction à l’éducation numérique (facebook, tweeter etc).
La création d’un département et services déconcentrés au niveau des régions et des cercles en charge de l’enfant, vise selon la ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille dénote de la volonté de l’Etat à consolider davantage la lutte pour la promotion des droits des enfants. Elle a salué la coopération « Mali-UNICEF » qui selon elle une des pièces maîtresses de la mise en œuvre de cette initiative » Oxyjeunes ». Une initiative qui demeure l’un des maillons sûrs dans la marche vers l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement car elle se fixe comme but la pleine jouissance par les enfants et les femmes de tous leurs droits. Avant la présidente du parlement des enfants, Fadimata Ibrahima Sangaré a plaider pour le respect des droits des enfants au Mali et pour une grande disponibilité des adultes et des structures dédiés à accompagner les enfants du mali dans la promotion et l’exercice de leurs droits.
Au delà des enfants parlementaires et journalistes, des enfants et adolescents déplacés du conflit du Nord.
Mohamed Dagnoko LE COMBAT| lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Insécurité à Bénéna : les habitants sollicitent l’appui du gouvernement malien

Bénéna est une Commune du cercle de Tominian dans la région de Ségou. La localité …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *