lundi 12 novembre 2018
Accueil | Société | Sensibilisation sur la migration irrégulière : Le film REGRET lancé

Sensibilisation sur la migration irrégulière : Le film REGRET lancé

Le film «REGRET» décrit le regret qui est au bout de la tentation de notre jeunesse à partir dans le risque vers une mort certaine, en tout cas vers des tragédies humaines. Son lancement a eu lieu, le jeudi 11 octobre dernier, vers 18 heures, sous l’égide du Ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Yaya Sangaré.

Ledit film est l’œuvre de MAÏGA PRODUCTION. Intitulé «REGRET», ce film retrace l’aventure de dix-sept jeunes Africains tentés par la migration. Comme de milliers de jeunes désespérés, ils se sont lancés sur les routes dont l’issue leur est inconnue. Ils ont été très souvent entrainés par des personnes mal intentionnées et des bandits de tout acabit. Ils se sont retrouvés dans des situations très difficiles qui ont coûté souvent à certains de leur vie. «Ils ont, donc, besoin de chacun de nous pour leur donner un peu d’espoir qui pourra illuminer leur chemin», a lancé le Ministre Yaya Sangaré.

Dans son intervention, le Premier Responsable des Maliens de l’Extérieur a déclaré que le film REGRET est le fruit d’un partenariat que l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas a bien voulu sceller avec son Ministère. C’est «à travers une convention de financement,  signée le 24 octobre 2017 pour un montant de 325.000.000 de francs CFA et une durée de 15 mois», a précisé notre confrère Ministre Yaya Sangaré.

Cette convention relative au financement du Projet d’Appui aux Initiatives de Prévention et de Lutte contre la Migration Irrégulière (PALMI) couvre les Régions de Koulikoro, Ségou, Mopti, Tombouctou et le District de Bamako. Toujours, selon le Chef du Département des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, ladite convention a été renforcée par une autre convention de financement signée le 24 mai 2018 entre son Ministère et l’Ambassade du Royaume du Danemark aussi.

Ces conventions rentrent dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique Nationale de Migration «PONAM» notamment le volet «Informer et sensibiliser les migrants» de l’axe 1 : « Protéger et sécuriser les migrants » et l’axe 3 : «Favoriser une meilleure réinsertion des migrants de retour».

La PONAM a un plan d’action de 120 milliards de francs CFA sur la période 2015-2019. De nos jours, aux dires du Ministre Yaya Sangaré, beaucoup d’efforts ont été faits par le Gouvernement et ses traditionnels partenaires comme l’OIM, l’OFII, l’AFD, les Pays-Bas, le Danemark, la Coopération espagnole et l’Union Européenne à travers le Fonds Fiduciaire d’Urgence.

Cependant, a-t-il reconnu, beaucoup reste à faire avec la complexité de plus en plus affichée de la gestion de la migration.

Toutefois, s’est montré optimiste le Ministre Sangaré : «Ce film contribuera, sans nul doute, à nous aider dans notre mission de sensibilisation que nous menons sur toute l’étendue du territoire national et même à l’extérieur du pays dans le but de réduire les dangers liés à la migration irrégulière».

Au-delà de la fiction, MAÏGA PRODUCTION rappelle aux pays africains de faire  face à l’immense défi qui est le leur ; à savoir  de dessiner un avenir plus honorable pour leurs jeunesses pour leur éviter un destin aussi tragique sur les routes de l’émigration irrégulière.

À cet effet, le Chef du Département ministériel des Maliens de l’Extérieur, au nom de son Ministère,  s’est proposé, pour une meilleure appropriation, de le traduire en plusieurs langues nationales (Bambara, Soninké, Peulh, Sonrhaï, Dogon) et en anglais. Il se fera également le devoir de le diffuser largement afin que les cibles soient atteintes notamment le milieu jeune.

«Chers partenaires, c’est pourquoi nous vous sollicitons une fois de plus à nous aider dans cette tâche et à participer pleinement à la mise en œuvre de notre politique de migration qui attend sa révision en 2019 », a plaidé davantage le Ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Yaya Sangaré.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Affaires des supposés 4 véhicules : « Celui qui recherche 4 véhicules doit aussi rechercher 302 véhicules de l’État », dixit Ras Bath

Il a consacré plus de deux heures  d’horloge dans son rendez-vous médiatique du mercredi 7 novembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :