lundi 12 novembre 2018
Accueil | Important | Sécurité et Etat de droit : L’Université des Sciences juridiques et politiques entend jouer sa partition

Sécurité et Etat de droit : L’Université des Sciences juridiques et politiques entend jouer sa partition

L’Université des Sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB) et le consortium CINOP ont lancé, hier, dans les locaux de l’université, le projet NICHE/BEN/253 sur le renforcement des capacités de formation. Ce projet vise à améliorer le système de la Sécurité et de l’Etat de Droit.

 

Les universitaires et les partenaires de la sécurité dans notre pays s’étaient donnés rendez-vous, hier, mercredi 1er février, sur la «Colline du savoir » pour lancer un projet qui va repenser notre système sécuritaire et notre gouvernance. Ce projet dénommé Niche/Mali/253 qui fait partie intégrante du programme du même nom vise à renforcer les capacités de formation en vue d’un meilleur système de sécurité et d’Etat de droit. Ce projet qui sera exécuté par l’Université des Sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB) sera appuyé dans sa mise en œuvre par le consortium CINOP qui est composé des facultés d’Utrecht, de Droit, Economie et Gouvernance, département de Droit et le Centre d’information et de formation en matière de Droits humains en Afrique.

Ce projet permettra de résoudre l’inefficacité du système de gouvernance au Mali, la faiblesse et l’instabilité des institutions responsables pour la sécurité et pour le maintien d’un système judiciaire fiable, la faiblesse de la société civile pour contrecarrer les défaillances au niveau du système judiciaire et un manque de confiance à l’égard de l’appareil judiciaire. L’université, compte tenu de son mandat, se voit dans l’obligation de répondre par la contribution à la création de fondements de la sécurité, l’Etat de Droit à travers le développement et le renforcement des capacités des acteurs en tenant compte des inégalités au sein de la société malienne.

Pour y parvenir, l’université compte développer et enseigner des formations continues et initiales de bonne qualité, pour former des Diplômés répondant aux besoins nationaux en matière de sécurité, de Droits de l’Homme et genre.

Selon le Pr. Kissima Gakou, Coordinateur de l’Université des Sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB), si les cadres du pays étaient aguerris et bien formés à la sécurité et à la bonne gouvernance «  ce qui est arrivé au Mali peut-être arriverais ; mais pas avec cette ampleur ». Aujourd’hui, il s’agit, selon lui, à travers ce projet, de trouver une piste pour relever le pays en intégrant avec les partenaires néerlandais les thématiques de sécurité, d’Etat de Droit, de Droits de l’Homme et de genre dans nos systèmes de formation. Pour Kissima Gakou, tout le monde au Mal, à commencer par les Etudiant, a besoin d’être formé dans ces domaines ; car, « si nous ne sommes pas des ignorants, nous n’avons non plus pas démontré encore de quoi nous sommes capables face à la crise ».

Mohamed Dagnoko : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Affaires des supposés 4 véhicules : « Celui qui recherche 4 véhicules doit aussi rechercher 302 véhicules de l’État », dixit Ras Bath

Il a consacré plus de deux heures  d’horloge dans son rendez-vous médiatique du mercredi 7 novembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :