lundi 15 octobre 2018
Accueil | International | Second tour de l’élection présidentielle du Mali : La Mission de l’information et de contacts de l’OIF entre nos quatre murs

Second tour de l’élection présidentielle du Mali : La Mission de l’information et de contacts de l’OIF entre nos quatre murs

La Mission de l’Information et de Contacts (MIC) de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) sera déployée au Mali pour le second tour de la présidentielle qui aura lieu le dimanche 12 août 2018. Elle devrait arriver, hier, 8 août.

Tout comme au premier tour de l’élection présidentielle, l’OIF  assistera le scrutin présidentiel du dimanche prochain.

En effet, à l’occasion du 1er tour de l’élection présidentielle, la MIC, conduite par l’Envoyé spécial de la Secrétaire Générale,  Monsieur Dileita Mohamed DILEITA, ancien Premier Ministre de Djibouti, qui a reçu mandat de suivre les opérations de vote et de vérifier que l’appui électoral en amont a pu produire des effets positifs sur l’organisation et la tenue des élections.

Aussi, au second tour, prévu pour le 12 août 2018, la mission  sera de nouveau conduite par Monsieur Dileita Mohamed DILEITA. Elle  sera composée de Mme Danièle DARLAN, Présidente de la Cour Constitutionnelle de Centrafrique, de Monsieur Nicolas DEMOULIN, Député de l’Hérault (France), de Monsieur Oumar TOP (Administrateur civil, ancien Directeur Général des élections du Sénégal), Monsieur Christian POUT Délégué Général du Centre-africain d’Etudes Internationales, diplomatiques, économiques et stratégiques (CEIDES) du Cameroun, Monsieur Sylvain LUMU MBAYA, Directeur Exécutif de l’Institut Alternatives et Initiatives Citoyennes pour la Gouvernance Démocratique (I-AICGD) de la RDC, Monsieur Patrice ONDOUA, Politologue, Conseiller municipal de la ville de Montrouge en France, ainsi que des fonctionnaires de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Ce qu’il faut retenir

Le Mali est un pays important au sein de la Francophonie (pays de la Déclaration de Bamako de novembre 2000, pays central dans la Géopolitique actuelle du Sahel, un des verrous de la lutte contre l’extrémisme violent…).

À cet effet, la Secrétaire Générale de la Francophonie, Mme Michaël JEAN, s’est déplacée à Bamako à plusieurs reprises, depuis sa prise de fonctions. Elle suit avec une très grande attention la situation politique dans cet État membre. Elle a toujours été en contact avec les plus hautes autorités maliennes et les acteurs politiques.

Mieux, au Mali, en matière électorale, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a toujours agit sur le long terme, comme elle le fait depuis des années dans bien d’États membres. C’est ainsi qu’elle a appuyé notre pays en amont des processus électoraux, surtout de façon   multiforme.

Pour ce  faire, la Francophonie agit sur des domaines a priori très éloignés du spectre électoral, tels que les médias ; car, la conviction de l’OIF est qu’il faut agir sur tous les leviers de la démocratie et les médias en sont un. Car, il n’y a pas de démocratie sans médias professionnels et crédibles qui peuvent couvrir convenablement une élection. Ainsi, donc, l’OIF a organisé à Bamako, du 12 au 15 novembre 2017, un séminaire international de renforcement des capacités de la Haute Autorité de la Communication (HAC) du Mali. Ladite rencontre était axée sur la régulation des médias en période électorale qui, comme chacun le sait, est essentielle pour éviter les conflits. Plusieurs autorités de régulation francophones étaient présentes afin d’échanger leurs expériences et leurs bonnes pratiques en la matière.

À l’issue du séminaire en question, des recommandations ont été adoptées concernant la création des conditions favorables au déroulement apaisé du processus électoral ; l’égal accès et l’accès équitable des candidats, des partis et des listes indépendantes aux médias publics et privés ; le monitoring des médias en période électorale  et l’importance des autorités de régulation des médias dans les processus électoraux.

En plus, l’OIF a accompagné les organes de gestion des élections au Mali en concertation avec des Représentants de la CENI, de la majorité, de l’opposition, des non-affiliés et de la société civile. Elle a aussi organisé des séminaires de formation et de renforcement des capacités des membres de la CENI. Il s’agit de les assister à mieux accomplir leur mission de supervision des opérations électorales.

Enfin, certaines organisations de la société civile, impliquées dans l’observation électorale, notamment la Coalition pour l’Observation citoyenne des Élections au Mali (COCEM), ont bénéficié d’un soutien financier de l’OIF pour former et déployer des observateurs électoraux nationaux sur l’ensemble du territoire malien.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

17EME SOMMET DE LA FRANCOPHONIE A EREVAN, EN ARMENIE : Le leadership de Paul Kagamé a fait triompher Louise Mushikiwabo

Le XVIIe sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a eu lieu du 11 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *