mardi 16 octobre 2018
Accueil | Politique | SAUVEGARDE DE LA DEMOCRATIE: Un nouvel « front  » de l’opposition voit son jour

SAUVEGARDE DE LA DEMOCRATIE: Un nouvel « front  » de l’opposition voit son jour

Suite aux nombreux débats suscités autour de la fiabilité du fichier électoral de la présidentielle dernière, l’opposition républicaine du Mali vient de créer un nouvel front appelé « Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD)  » afin d’unir davantage leurs forces autour de la sauvegarde des acquis démocratiques. Le lancement officiel de cette nouvelle coalition a eu lieu le Samedi dernier dans l’ancien QG de campagne de l’URD.
Composé de partis politiques, de mouvements politiques, d’associations, groupes syndicaux, leaders d’opinions et de diverses personnalités, organisations faîtières des Maliens de l’extérieur tous signataires de la déclaration commune, ce nouveau front, selon la déclaration luminaire a pour objectif de défendre les libertés d’opinions mais surtout la « Sauvegarde » des acquis démocratiques de mars 91. C’est le désormais compagnon de lutte des camarades de l’opposition, M. Paul Ismael Boro qui a eu la responsabilité historique et symbolique de lire la déclaration commune signée par l’ensemble des partis prenantes: « Conscients des longs combats ayant conduit à la révolution de mars 91, pour l’instauration des libertés et principes démocratiques et la démocratie que nous mettons en place ce nouveau front », pouvait t-on entendre de la déclaration commune.
Pour Tieble Drame, l’élection présidentielle de 2018 a clairement montré que l’essentiel est en cause : « Il nous faut défendre cette démocratie, car Ibrahim Boubacar Keita, Soumeylou Boubeye Maiga et Mohamed Ag Erlaf ont porté le mécanisme électoral aux paroxysmes », a ainsi déclaré le président du PARENA.
Soumaila Cisse pour sa part pense que la liberté démocratique est prise en otage: « Notre liberté est piratée et prise en otage. Nous ne pouvons plus permettre de laisser continuer cela car nous serons toujours fiers de défendre nos libertés, nos valeurs et nos vertus pour faire grandir la démocratie », a dit le candidat malheureux de la dernière présidentielle.
Amadou Kodio LA LETTRE DU MALI

Djibril Coulibaly

Voir aussi

TOMI MICHEL BLANCHIT PAR LA JUSTICE FRANÇAISE : L’honneur d’IBK est sauf

Les accusations ont fait les gros titres et les choux gras des médias. Et pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *