dimanche 21 octobre 2018
Accueil | Société | Santé publique : Vers l’intégration des ASC dans la fonction publique des collectivités

Santé publique : Vers l’intégration des ASC dans la fonction publique des collectivités

Le Gouvernement du Mali et ses partenaires traditionnels dont l’USAID à travers Health Policy plus, l’UNICEF avec l’association des municipalités du Mali, s’apprêtent à faire intégrer les Agents de santé communautaire dans la Fonction Publique des collectivités. La cérémonie de signature du contrat d’engagement, qui a eu lieu le 15 mai dernier, à Bamako, était présidée par le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, en présence du Président de la Commission Santé de l’Assemblée Nationale et le Vice-président de l’AMM. 

Le Mali a initié en 2009 la stratégie des Soins Essentiels dans la Communauté (SEC) et, ce, dans le souci de mieux organiser ses efforts et ceux de ses partenaires (société civile et partenaires techniques et financiers) dans l’offre des Soins dans la Communauté (SEC). Une évaluation de la première phase de mise en œuvre des SEC a permis de démontrer l’évidence du rôle des Agents de Santé Communautaire (ASC) dans l’amélioration des indicateurs de santé dans les aires de santé pour la prise en charge des cas de paludisme, de diarrhée, de pneumonie et de planification familiale. Ainsi, la mise en œuvre du programme a permis d’enregistrer les résultats stratégiques importants comme : «L’amélioration de l’accès aux soins de santé au-delà de 5 km d’un CSCOM (23% de la population couverte par les ASC) ;La contribution à l’amélioration des indicateurs de santé dans les aires, notamment la prise en charge des cas de paludisme (15%), de diarrhée (32%), de pneumonie (20%) et de planification familiale (37%) pour les injectables et 31% (pour les pilules). La prise en charge du salaire de 2213 Agents par les partenaires (PSI, SSGI, AKF, CRC…) dans les Régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et du District de Bamako (soit 45% des besoins de l’ensemble du pays estimés à 4928 ASC) ; l’existence d’un cadre de coordination de l’ensemble des acteurs des SEC à tous les niveaux (local, régional et national) et de structures de mise en œuvre ; l’élaboration et la validation des documents de mise en œuvre (guide de mise en œuvre des SEC, manuels de formation) et du plan stratégique national des SEC 2016-2020 en cours d’adoption avec une estimation de son budget global de mise en œuvre (16.837.020.984 F CFA dont ¾ consacrés aux salaires des ASC) ; la définition d’un mécanisme clair et approprié de l’intégration des ASC à la Fonction Publique des Collectivités Territoriales (Atelier de Kangaba, septembre-octobre 2016) ; la création d’une Coalition Nationale de Plaidoyer pour le renforcement des Soins Essentiels dans la Communauté (SEC), sous le leadership de la FENASCOM et l’AMM, dont le lancement officiel a été fait le 06 juillet 2017 en présence des plus hautes autorités du pays, la société civile, les PTF et sous la présidence du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique.

Cependant, force est de reconnaitre que des défis importants restent à relever. Ce sont, entre autres, la couverture de tous les Districts sanitaires du pays par la stratégie SEC ;  le renforcement de la formation des ASC ; la fonctionnalité des structures de coordination et de mise en œuvre  des sites ASC, aires de santé, District sanitaire, régional et national ; le financement des SEC par l’État à travers les collectivités et l’intégration des ASC à la Fonction Publique des Collectivités Territoriales dans la perspective de leur pérennisation. Cela, vu le retrait progressif annoncé des PTF de la prise en charge financière des indemnités/salaires des ASC, etc.  «Les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans  meurent au Mali pour des causes évitables. Sauvons plus de vies par l’intégration des Agents de santé communautaire dans la Fonction Publique des Collectivités pour assurer la pérennité des soins essentiels dans la communauté », lit-on dans la série de recommandations. «Notre engagement envers les communautés nous oblige à agir urgemment en faveur des soins essentiels dans la communauté à travers les ASC. Engageons-nous pour l’application effective des politiques nationales avec des ressources locales. Décideurs, pour réduire considérablement les taux de mortalité des femmes et des enfants, les ASC jouent un rôle crucial dans les communautés par l’accès à temps aux soins vitaux. Agissons vite». Ces différents messages explicitent l’importance des Agents de santé communautaire dans le système sanitaire national. C’est eux qui servent de sentinelle sur l’ensemble de la pyramide sanitaire d’une Nation dans la mesure où ils sont les premiers touchés lors de l’éclatement d’une pandémie.

Selon le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Samba Ousmane Sow, le Mali, depuis l’adoption de la mise en œuvre de la politique sectorielle de santé, en décembre 1990, consacrée par la loi 02-049 du 22 juillet 2002 portant Loi d’Orientation sur la Santé a connu des avancées notables dans le rapprochement des soins aux populations et l’amélioration de leurs qualités.

Cependant, la croissance de la population au Mali est de loin supérieure à la capacité des pouvoirs publics.

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

 

Rédaction

Voir aussi

Avortements clandestins trop élevés chez les jeunes filles : L’une des causes de la stérilité féminine

L’avortement correspond à l’interruption volontaire d’une grossesse ou d’un fœtus.  C’est devenu une pratique pour la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *