mercredi 26 juillet 2017
Accueil | Santé | SANTE ANIMALE : Précieux appui de GAVI d’une valeur de plus de 91 millions F CFA

SANTE ANIMALE : Précieux appui de GAVI d’une valeur de plus de 91 millions F CFA

L’Alliance mondiale du vaccin et de l’immunisation (GAVI) a offert à notre pays des biens et services d’une valeur 91 millions 200 mille F cfa. La cérémonie de remise présidée par le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Ly Taher Dravé a eu lieu vendredi dernier au Laboratoire central vétérinaire (LCV). L’évènement a regroupé plusieurs officiels, dont le maire de la Commune I, Mamadou Keita et le directeur général du Laboratoire central vétérinaire, Dr Boubacar Ousmane Diallo. La structure bénéficiaire est la Direction nationale des Services vétérinaires (DNSV). A celle-ci, la GAVI a offert 5000 doses de vaccin rabipur, 500 doses de sérum antirabique, mais aussi de l’équipement informatique, dont un ordinateur, une imprimante, un scanner, un registre. Parmi les structures bénéficiaires, on note également la Direction régionale des services vétérinaires de Sikasso qui a reçu du matériel de dissection, de protection, de désinfection, des glacières et des vaccins Verorab pour vaccination « pré-exposition » des agents chargés de la prise en charge de la rage. Quant au Laboratoire central vétérinaire (LCV), il a bénéficié d’un véhicule 4X4 et des vaccins « pré-exposition » pour les agents exposés au risque sur 2 ans. Le choix des vaccins antirabiques dans le cadre de cette donation est très pertinent. En effet, l’Afrique paie un lourd tribut à la rage avec 26.000 cas mortels par an, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Et 12 millions de personnes reçoivent chaque année un traitement après exposition à des animaux soupçonnés d’avoir la rage. Au Mali, la rage est retenue comme une maladie prioritaire depuis l’adoption de la stratégie « surveillance intégrée de la maladie et riposte ». Selon le ministre de l’Elevage et de la Pêche, de 2010 à 2016, 109 cas de rage humaine ont été recensés à Bamako, soit une moyenne de 15 rapportés par an sur une population totale estimée en 2009 à 1.809.106 habitants. Ce qui correspond à une prévalence annuelle de 0,37 cas pour 100.000 habitants. Pendant la même période, le LCV a analysé 144 têtes d’animaux (95% de chiens) sur lesquelles 124 étaient positives (87%). Présentement, le coût du traitement d’une personne mordue par un chien enragé pèse lourdement sur le revenu des ménages. Le prix d’une dose de vaccin antirabique pour les carnivores est de 1500 F CFA alors que le coût du traitement antirabique pour les humains est de 54.350 F CFA pour les 5 doses requises
INFO SEPT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

KOKOUN DANS LA COMMUNE DE BAGUINEDA : La maternité de la honte

C’est une honte de trouver à quelques kilomètres de Bamako des centres de santé dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *