mardi 16 octobre 2018
Accueil | Politique | RPM dans la perspective des législatives 2018 : La mauvaise fortune de Tréta

RPM dans la perspective des législatives 2018 : La mauvaise fortune de Tréta

Plusieurs jeunes ont manifesté, le mercredi matin, devant le siège de la section RPM de la Commune V du District de Bamako contre la décision de candidature aux législatives prochaines de Dr Bakary Tréta sur la liste RPM de leur Commune. Sur les banderoles, l’un des pères fondateurs du parti est traité de tous les noms d’oiseaux. On pouvait lire sur les banderoles : « Tréta en Commune V, signe de défaite ? Tréta, le traître, sera traité comme un traître.

La jeunesse de la Commune V demande au Président du parti de continuer de laver la vaisselle en s’occupant de la gestion du parti qui est sur une pente glissante».

Pour les manifestants, Tréta, Président du parti RPM, n’a jamais mené des actions politiques dans cette circonscription électorale. C’est un Homme qui n’est même pas connu dans son propre quartier (Torokorobougou), domicilié au 300 Logements, en Commune v, et à plus forte raison dans cette Commune V. Pour un observateur averti, ces jeunes manipulés se posent des questions : comment l’équipe de campagnes et les cadres vont-ils approcher la base avec le nom d’un candidat qui n’a fait aucune action dans la Commune ? Qu’est ce que Tréta peut apporter concrètement à la Commune V, vu qu’il n’est en contact avec aucune personne ?

C’est parti pour une guerre de tranchées entre deux cousins pour un positionnement politique, l’un Timbiné et l’autre Tréta. Le premier joue sur cette carte pour barrer la route au Président du parti, qui peut être candidat potentiel à la présidence de l’Assemblée Nationale. Cette situation rappelle une autre face à l’opposition de cette persona non grata, qui a fait la même chose contre Abdrahamane Niang en 2013.

Informé du projet de Sebenikoro à confier la présidence de l’Assemblée Nationale à  Abdramane Niang, il a mené des jeux stratégiques pour écarter celui-ci de la liste présentée par le RPM aux législatives à Téninkou. Le parti frôle le scandale avec une bagarre entre Tréta et la Vice-présidente du parti. Tréta entre en scène, il mobilise le ban et l’arrière-ban du parti pour faire élire au perchoir Issiaka Sidibé. Pour réaliser cet exploit, Tréta s’est appuyé sur  Karim Kéïta, fils du Chef de l’État et gendre d’Issiaka Sidibé. Cet Homme était au centre de l’affaire dite des engrais frelatés. Ce qui a valu  une interpellation par deux fois en qualité de Ministre en charge du Développement rural, devant l’Assemblée Nationale pour édifier les Maliens sur cette affaire.

En mars dernier, le même Homme a déclaré que : « L’opposition se prépare à chasser IBK du pouvoir en ce mois de mars qui a vu la chute de Moussa Traoré et d’ATT ». Ce soutien était attendu depuis ; car, l’échec d’IBK sera l’échec du RPM et de tous les proches d’IBK. Alors Tréta et les siens doivent davantage s’engager pour le soutien d’IBK et son régime.

Mahamadou YATTARA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

SAUVEGARDE DE LA DEMOCRATIE: Un nouvel « front  » de l’opposition voit son jour

Suite aux nombreux débats suscités autour de la fiabilité du fichier électoral de la présidentielle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *