vendredi 18 août 2017
Accueil | Portraits | Rétrospective : Discours d’adieu de Barack Obama (7ième partie)

Rétrospective : Discours d’adieu de Barack Obama (7ième partie)

« Votre démocratie a besoin de vous. Pas seulement quand il y a une élection, pas seulement quand vous souhaitez défendre vos intérêts économiques directs. Mais tout au long de votre vie et en fonction des valeurs morales que vous souhaitez pour votre communauté. Ne restez pas devant votre ordinateur pour essayer de comprendre le monde mais parlez à vos voisins, discutez, débattez. Et agissez pour la démocratie. Si vous êtes déçu par vos élus, présentez-vous aux élections ! Parfois, vous gagnerez, parfois vous perdrez. Mais vous ne laisserez pas les autres agir à votre place. Et vous renforcerez votre foi en l’Amérique !
Au cours de ces huit années, j’ai vu les visages d’espoir des jeunes diplômés et de nos nouveaux officiers militaires. J’ai pleuré avec des familles endeuillées, et j’ai trouvé la grâce dans une église de Charleston. J’ai vu nos scientifiques aider un homme paralysé à retrouver son sens du toucher. J’ai vu des soldats blessés multiplier leurs efforts pour marcher. J’ai vu nos médecins et volontaires venir au secours de victimes de tremblements de terre. J’ai vu de jeunes enfants prendre soin de réfugiés. Et chaque fois j’ai ressenti cela comme une force incomparable. Celle de l’Amérique en marche. Certains d’entre vous étiez là avec nous en 2004 et 2008, 2012. Et j’ai senti votre présence à chaque instant. Et vous n’étiez pas seul dans mon cœur. Michelle … Michelle La Vaughn Robinson… Michelle, depuis 25 ans, tu as non seulement été ma femme et la mère de mes enfants. Mais tu as –et tu es- ma meilleure amie. Tu as assuré ce rôle que tu n’as pas choisi et tu l’as assumé avec grâce, avec style, et avec bonne humeur. Tu as fait de la Maison Blanche un endroit qui appartient à tout le monde. Et une nouvelle génération regarde vers toi car tu es un modèle. Tu m’as rendu fier et tu as rendu fier ce pays. Malia et Sasha pendant ces huit années, vous êtes devenus deux étonnantes jeunes femmes. Vous êtes intelligentes et belles. Plus important que tout, vous êtes pleine de passion. Merci d’avoir porté le fardeau des projecteurs si facilement. De tout ce que j’ai fait dans ma vie, je suis très fier d’être votre père.
À Joe Biden qui est devenu l’enfant chéri du Delaware. Vous avez été la première décision que j’ai prise en tant que candidat, et c’était la meilleure décision. Pas seulement parce que vous avez été un grand vice-président, mais parce que j’ai gagné un frère. Nous t’aimons toi et Jill, vous êtes comme une famille. Et votre amitié a été l’une des grandes joies de ma vie. À mon remarquable staff, pendant huit ans, et pour certains d’entre vous beaucoup plus, je dois toute mon énergie. Chaque jour, je vous ai pris votre joie, votre cœur, votre énergie, votre caractère et votre idéalisme. Je vous ai regardé grandir, vous marier, avoir des enfants. Même lorsque le temps se couvrait, vous n’avez jamais laissé Washington vous dévorer. Et c’est ce qui vous a protégé du cynisme. »
Youssouf Sissoko
youssouf@journalinfosept.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Qui est Monseigneur Jean Zerbo, le tout nouveau premier Cardinal du Mali ?

L’archevêque de Bamako, Jean Zerbo, a été élevé Cardinal le mercredi 28 juin 2017 par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *