samedi 16 décembre 2017
Accueil | Politique | RETOUR D’ATT : Le PDES monte au créneau

RETOUR D’ATT : Le PDES monte au créneau

Le retour de l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré en exil à Dakar depuis 2012, reste au cœur des activités des responsables du parti pour le Développement et la Solidarité (PDES). Mais, ils sont plus seuls dans ce combat. Les anciens collaborateurs du président ATT ont aussi décidé de regagner le front depuis la conférence de presse organisée par le parti, le samedi 2 décembre 2017 à la Maison de la presse. Venus de tous les bords politiques, ils ont, désormais, comme seul objectif commun : le retour d’ATT au Mali.
Au sujet du retour de l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré, ses anciens collaborateurs sont capables de faire taire leurs divergences. C’est le message fort que les responsables du parti pour le Développement et la Solidarité ont réussi à faire véhiculer lors de la conférence de presse qu’ils ont organisée, le samedi 2 décembre 2017 à la Maison de la presse. Et au regard de la mobilisation des anciens collaborateurs de l’ancien président en exil à Dakar, on peut dire qu’ils ont relevé le défi. Car, plusieurs ministres et députés du régime ATT ont répondu présents à l’invitation du PDES. Parmi eux, on pouvait noter, entre autres, la présence de Tiébilé Dramé, Président du Parena, Oumar Hamadoun Dicko, président du Psp, Sadou H Diallo, ancien président du PDES.
Lors de cette rencontre, les organisateurs ont partagé leurs inquiétudes avec les journalistes au sujet du retour d’ATT. En effet, malgré l’abandon des poursuites contre lui en décembre 2016, pour haute trahison, l’exil de l’ancien président de la République s’éternise à Dakar. « Il est temps que ATT revienne, puisqu’il ne fait l’objet d’aucune poursuite judiciaire. Pour l’unité et la réconciliation des Maliens, le président IBK doit réagir», insiste le président par intérim du PDES, Djibril Tall.
Pour concrétiser ce vœu cher, le PDES prévoit une vaste campagne de plaidoyers auprès des autorités maliennes, dont le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. «Notre souhait est de voir le soldat bâtisseur regagné son pays dans un bref délai, avec l’accompagnement des autorités actuelles, notamment du président Ibrahim Boubacar Keïta. C’est pourquoi, nous sollicitons son implication», souhaite Djibril Tall.
Aussi, le PDES se dit prêt à soutenir toutes les actions et initiatives favorables au retour de l’ancien président.
Djibril Tall estime que le retour d’ATT au bercail est indispensable dans le processus de paix et de réconciliation nationale. Mais, précise-t-il, cette réconciliation doit se faire dans le strict respect de l’autre. «La CEDEAO est un élément extérieur au sujet du retour d’ATT. Nous devons chercher à régler nos problèmes entre nous Maliens. Aujourd’hui, nous demandons au président IBK, aux partis politiques de la majorité comme de l’opposition, d’œuvrer pour le retour d’ATT. Le retour d’ATT clôturera définitivement le processus de la réconciliation nationale. Il a accepté de démissionner pour l’intérêt du Mali. Et son retour au Mali est gage de la réussite de la réconciliation en cours», estime Djibril Tall.
Selon le président par intérim du PDES, une invitation avait été envoyée à tous anciens collaborateurs du président ATT dont les anciens présidents de l’Assemblée nationale, Ibrahim Boubacar Kéïta et Dioncounda Traoré qui n’ont pas répondus. « ATT appartient à tous les Maliens. C’est pourquoi, sans considération politique, nous avons invité tous ses anciens collaborateurs. Je mets, pour l’instant, leur absence sur le compte du doute, que ce n’est pas une mauvaise volonté », informe Djibril Tall.
Youssouf Z KEITA INFO SOIR

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Politique : La relativité dans R, dans Sinko et Rasta

La vérité a fini par apparaître mais il faut tout relativiser pour mieux comprendre. Protagoras, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *