mardi 21 mai 2019
Accueil | Politique | Rencontre FARE-MPR : La situation générale du pays au menu des échanges

Rencontre FARE-MPR : La situation générale du pays au menu des échanges

Dans la série de rencontres programmées par les FARE, Dr Choguel Kokala Maïga, accompagné des membres du Bureau politique national du MPR, a reçu une forte Délégation des FARE, conduite le Président dudit parti, Modibo Sidibé. C’est le mercredi dernier dans l’après-midi, au Siège de son parti. L’objectif principal était d’échanger sur la situation générale du pays qui reste confronté à une crise multidimensionnelle depuis plusieurs années.

«Pour ne pas aller au mûr, il faut changer de direction». C’est en connaissance de la sagesse de cet adage bambara qu’après le RPDM de Cheick Modibo Diarra et l’association ADEMA conduite par Mme SyKadiatou Sow, le Président du parti FARE, Modibo Sidibé, comme un pèlerin, accompagné d’une forte délégation, a été  reçu par le Président Choguel Maiga et les membres de son parti au siège du Mouvement Patriote pour le Renouveau (MPR). Lors de cette rencontre salutaire, vu la nécessité  et l’environnement politique du pays et du moment, il a été question de se retrouver autour d’un véritable projet de Redressement et de sortie de crise adossé au Dialogue National Refondateur. «Le système de défense de la justice, de l’administration fait partie des questions sur lesquelles les Maliens doivent s’entendre pour reformer », a signalé l’ancien PM de l’ex-Président Amadou Toumani Touré.

Les deux Délégations ont discuté longuement sur les réformes institutionnelles et politiques  à venir, la situation politique, sécuritaire et économique, etc. Toute chose qui nous ramène à faire quelques claquements de mains », a déclaré un Délégué. Pour le Chef des FARE, l’ancien premier ministre d’ATT, Modibo Sidibé, il y a lieu de faire des QG des partis politiques de la place de véritable auditorium de dialogue inclusif et de réconciliation, gage de développement et d’apaisement politique.

Pas question de distribuer des postes, mais d’aller vers un véritable débat autour des sujets majeurs comme : l’Illégalité du comité des Experts ; l’autisme des cadres du Régime ; le cas du Ministre Ag Ergalf sur les textes législatifs  et la situation sécuritaire. Au fond des échanges, les candidats malheureux à l’élection présidentielle dernière, déroulée dans des circonstances connues de tous, ont souligné aussi la nécessité de revenir, à travers un débat, sur les contenus et les modalités d’application de  l’Accord d’Alger. « Sans appropriation de l’Accord par les populations, c’est un rejet automatique. Il faut tout remettre à plat. Le dialogue doit être mis en œuvre pas le PM, mais une autorité morale et légitime », a insisté le Chef du parti MPR, Choguel Kokala Maïga.

Avec cette série de rencontres entamées par Modibo Sidibé qui s’ajoute aux récentes entrevues entre le Chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé et le Président IBK; n’y a-t-il pas lieu de conclure qu’on est en phase d’un véritable programme de redressement du pays?

Quelque chose se prépare-t-il sur le dos de quelqu’un ?

Ce qui est sûr c’est que les deux partis, les FARE et le MPR, se sont quittés sur une très bonne note de satisfaction. Cela, autour de beaucoup de questions cruciales qui minent aujourd’hui plus qu’hier le Mali.

Seydou Konaté :LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Les deux soldats français tombés au Burkina élevés au rang de héros: Pourquoi le gouvernement malien n’en fait pas autant ?

Un militaire doit-il mourir pour sa patrie ? Si en occident oui, en Afrique la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :