vendredi 16 novembre 2018
Accueil | Politique | Régime IBK II : La manie de création et de suppression des Départements ministériels demeure

Régime IBK II : La manie de création et de suppression des Départements ministériels demeure

On aurait tout vu dans la gouvernance IBK. Plus particulièrement dans le cadre de création et de suppression des Départements ministériels comme la fabrique de pain à la boulangerie qu’on assiste depuis son arrivée à la magistrature suprême du pays. La configuration de ce nouveau Gouvernement du second mandat d’IBK confirme à nouveau cette pratique qui, pourtant, ne dit pas grand-chose aux yeux du Peuple.

De son management au haut sommet de l’État, le Peuple avait cru à un système de renforcement et de conservation du Budget via une équipe gouvernementale réduite et apparemment rompue à la tâche. Contrairement à cette mesure de rigueur d’IBK d’antan, le Chef de l’État a opté pour le contraire en créant et en rendant opérationnels plusieurs Départements ministériels. Cela, juste pour faire plaisir  à ses inféodés, mais non pour la satisfaction des besoins du Peuple malien. C’est ainsi qu’on a assisté à la floraison de plus d’une trentaine de départements ministériels au nombre desquels ceux du Développement industriel, des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’État ainsi que celui de la jeunesse et de construction citoyenne. Mais le plus sollicité de tous est celui du Développement industriel s’occupant des questions industrielles pour booster l’économie du pays. Et le Ministre en son temps  félicitait le Président IBK pour sa création qui, selon lui, est une première au Mali depuis son Indépendance.

Pour parvenir à un referendum constitutionnel qui n’a finalement pas pu se tenir, IBK avait créé un Département spécial en la matière qu’il a dénommé Ministère des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’État. Avec deux Ministres aux commandes, à savoir Me Kassoum Tapo et Me Kadidia Coulibaly Sangaré, ce Département n’est plus d’actualité pour ce second mandat et les occupants ont été remerciés. Pour le Département de la jeunesse et de construction citoyenne qui était rattaché à celui des Sports en un seul Département, IBK avait jugé nécessaire de scinder en deux ce Ministère pour des besoins à satisfaire qui sont propres à lui. Pour ce second mandat, ce portefeuille se renforce avec celui de l’Emploi qui était sous le premier mandat un Département plein avec la formation professionnelle. Cette formation professionnelle disparait tout d’un coup et l’emploi…

Dans le nouveau Gouvernement de SBM II, un nouveau Département a fait son apparition. C’est celui de la Reforme de l’Administration et de la Transparence de la Vie Publique avec comme Ministre Mme Safia Boly. Nous ignorons jusqu’ici le rôle de ce Ministère qui n’est, d’ailleurs, qu’un Département budgétivore de trop. On se pose la question de savoir pourquoi le Chef de l’État se donne le plaisir de création et de suppression des départements à sa simple convenance ? Ce n’est pas quand même la priorité d’un pays qui peine à relever les défis de la stabilité nationale et à assurer la sécurité des personnes et des biens. En fait, il ne s’agit là que des Départements de récompense ou de népotisme.

Mohamed BELLEM

Rédaction

Voir aussi

KOULOUBA : ECHANGES FRUCTUEUX ENTRE LE CHEF DE L’ETAT ET LE DIRECTEUR DU DEPARTEMENT AFRIQUE DU FMI

Le directeur du département Afrique du Fonds monétaire international (FMI) a été reçu, le jeudi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :