mercredi 19 décembre 2018
Accueil | International | Rapport du CICR 2017 : 4250 Détenus dans 29 lieux au Mali

Rapport du CICR 2017 : 4250 Détenus dans 29 lieux au Mali

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est une organisation humanitaire, neutre et indépendante ayant pour mission exclusivement humanitaire de protéger la vie et la dignité des victimes de conflits armés ou d’autres situations de violences pour ensuite leur porter assistance. L’organisme s’efforce également de prévenir la souffrance par la promotion et le renforcement du droit et des principes humanitaires universels. 

Dans le cadre de son Rapport de l’année 2017, une forte Délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a rendu visite  4250 détenus dans 29 lieux de détention permanents et temporaires. Les membres de cette Délégation ont facilité 202 appels téléphoniques et échangé 787 messages oraux et 206 écrits (Messages Croix-Rouge). Ils ont réalisé sur le terrain des travaux pour améliorer l’accès dans les lieux  de détention ; principalement à la Maison Centrale d’Arrêt (MCA) de Bamako et ont appuyé une campagne de désinsectisation.

A l’intérieur du pays, ils ont fait démarrer les travaux du projet d’amélioration des conditions d’accès à l’eau potable à la Maison d’Arrêt de Gao et à la Maison d’Arrêt de Dioïla. Ils ont procédé aussi à l’assainissement et à la réhabilitation de la cuisine de la Maison d’Arrêt de Koutiala ; ont amélioré les conditions d’aération à la Maison d’Arrêt de Kayes et réhabilité la cuisine à la Maison d’Arrêt de Sikasso.

Toujours au titre de l’année 2017 écoulée, les Agents de la Croix rouge  ont livré mensuellement du matériel d’hygiène dans 6 maisons d’arrêt et lieux de détention temporaires à l’intérieur du pays. Ils ont fait des  donations ponctuelles en matériels d’hygiène dans 2 autres lieux  puis ont pris en charge les frais médicaux de 10 détenus dans les maisons d’arrêt ou transférés à l’hôpital. Ils ont lancé un vaste programme de soutien aux autorités pour l’amélioration des conditions d’accès des détenus aux soins de santé à la Maison d’arrêt de Koulikoro et aux Centres spécialisés pour Femmes et Mineurs de Bollé. Ils ont fait aussi des donations ponctuelles de médicaments à trois maisons d’arrêt et à un lieu de détention temporaire. Ils ont assisté les autorités compétentes dans la prise en charge de 29 détenus  malnutris sévèrement à travers un programme thérapeutique à la MCA de Bamako et à la Maison d’arrêt de Kayes. Ils ont fait encore des dons en intrants agricoles pour les champs pénitentiaires de Kéniéroba et Tana ;  ont poursuivi le dialogue confidentiel et régulier avec toutes les parties au conflit sur le respect des principes humanitaires et du DIH ; ont apporté une assistance ponctuelle aux personnes se trouvant dans les situations de vulnérabilité particulière, notamment plusieurs migrants en situation difficile dans le Nord du pays ; ont renforcé le service RLF de la Croix-Rouge Malienne (CRM) afin de permettre aux membres des familles séparées du fait de la crise ou de leur migration de rétablir/maintenir le contact ; pour les membres de familles séparées par le conflit ou la migration, faciliter 5970 appels téléphoniques. Ils ont échangé 486 messages Croix-Rouge ; ont localisé 76 personnes et ont réuni 14 enfants avec leurs parents.  Enfin, ils ont collecté 155 formulaires des données ante-mortem auprès des familles des migrants disparus lors du naufrage du 18 avril 2015 dans la Méditerranée.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

G5 Sahel : Le 1ersommet extraordinaire sur le développement dans la zone

Nouakchott, la capitale mauritanienne, a accueilli, hier jeudi, le premier sommet extraordinaire du G5 Sahel …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :