lundi 10 décembre 2018
Accueil | International | Question du genre dans la lutte contre le terrorisme… : Les femmes du Burkina Faso et du Mali décident de rompre le silence par des actions concrètes

Question du genre dans la lutte contre le terrorisme… : Les femmes du Burkina Faso et du Mali décident de rompre le silence par des actions concrètes

Pour y arriver, elles envisagent de renforcer les capacités des femmes du Mali et du Burkina Faso en proie au terrorisme et à l’extrémisme violent. Trois jours d’échanges entre les Représentes des femmes de ces deux pays pour élaborer un document de plaidoyer et une déclaration commune, présenter au cours d’une conférence de presse, le mardi 16 octobre 2018, à l’Hôtel Salam de Bamako.

Au cours de cet atelier, les deux coalitions ont formulé  une série de recommandations. Il s’agit de  renforcer les capacités des ressources  humaines qui animent les différents Départements ministériels et institutions des deux pays (Burkina Faso/Mali ) en matière de genre, de paix et de sécurité ; d’ impliquer fortement les femmes dans les différents processus de lutte contre le terrorisme ; de prendre en compte des femmes dans les différents processus et mécanismes et sphères spécifiques de prise de décisions ; de s’engager à appliquer les instruments juridiques internationaux que les deux pays ont ratifiés ; de renforcer la participation des femmes à hauteur de 30% au moins dans les mécanismes régionaux, nationaux, sous-régionaux, et internationaux relatifs à la paix et à la réconciliation et de mettre en place un fonds spécifique pour le renforcement des initiatives de sensibilisation et de prévention dans le cadre de la formation de points de renseignement social et stratégique au niveau des femmes et des jeunes pour renforcer les actions des forces de défense et de sécurité. Les menaces à la stabilité, à l’unité et aux libertés démocratiques qu’ont connu le Burkina Faso et le Mali ont poussé les Gouvernements de ces deux pays à créer des commissions nationales en vue d’entreprendre l’examen et la reforme des processus constitutionnels (au Burkina) et des reformes institutionnelles (au Mali). Le projet  consiste à impliquer les femmes dans les processus de réforme et de réconciliation dans le cadre du programme. Le projet  «Femmes, promouvoir la paix et la sécurité», financé par le Département américain, vise à contribuer au renforcement des capacités des femmes afin qu’elles puissent contribuer aux  réformes politiques et au processus de réconciliation nationale tant au Burkina Faso qu’au Mali. Dans ces deux pays, les femmes ont toujours porté le poids des réalités socioéconomiques. Malheureusement, elles sont mal utilisées. Après une année de mise en œuvre, les deux coalitions ont mené plusieurs activités dont, entre autres, la restitution de la formation de Koudougou à leurs bases ; la tenue des rencontres communautaires ; l’organisation des émissions radiophoniques ; le renforcement des capacités des femmes des zones urbaines et du monde rural sur les reformes en cours et la tenue des séances et journées entières de plaidoyer à l’adresse des autorités nationales et partenaires étrangers spécialisés. À travers cette rencontre, la coalition Femmes-paix et Sécurité du Burkina Faso et la Convergence des Femmes du Mali ont fait le point sur les activités menées et également des actions de plaidoyer auprès des autorités à travers la mise à disposition des Rapports d’études et de recherches effectuées au cours de la mise en œuvre du projet.

Mahamadou YATTARA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Après la mort de George H.W. Bush, des hommages affluent du monde entier

La présidence de George H. W. Bush, mort à 94 ans vendredi 30 novembre, aura …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :