samedi 16 février 2019
Accueil | Société | Projet d’éducation sexuelle : La renuntiat du capitaine de l’équipe de Boua

Projet d’éducation sexuelle : La renuntiat du capitaine de l’équipe de Boua

À travers le réseau social tweeter, Soumeylou Boubèye Maïga décide de renoncer à l’élaboration du manuel scolaire sur l’éducation sexuelle.

La situation sociale du pays, pour cette fin d’année 2018, semble qu’on ne peut plus avoir d’autres crises à gérer au plan sociopolitique. Surtout quand il s’agira des Religieux. Ce, dans la mesure où actuellement l’on est en face des vagues de mécontentements sans précédent sur le triple front politique, économique et sécuritaire. Au centre, des frustrations de nos Leaders religieux, sur le projet d’instauration d’un système d’éducation sexuelle complète dans la vie scolaire malienne. Cette situation témoigne aujourd’hui d’un profond malaise social, qui se généralise, et ne cesse de s’amplifier de jour en jour à l’échelle nationale. Aujourd’hui, à tous les niveaux, la confiance est brisée entre le Gouvernement et les syndicats, les  acteurs politiques et maintenant les Religieux.  En d’autres termes, la méthode Boubèye commence à montrer ses limites dans la conduite des affaires du pays. L’UNTM est dans les starting-blocks. Selon un de nos confrères de la place: « Un Imam de renommée de l’une des  mosquées en Commune VI serait désigné, au nom du Pouvoir,  par le canal d’un Guide religieux afin de sensibiliser les imams non wahhabites de Bamako pour discréditer le Président du Haut Conseil Islamique du Mali afin de saboter le meeting du dimanche prochain».

Toutefois, aux dernières nouvelles, le mercredi 19 décembre dernier, des émissaires du malicieux Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga se seraient rendus chez le Cardinal de Bamako, Jean Zerbo et ensuite chez les Responsables des mosquées Yacouba Guindo, Yattabaré  et de Dravéla afin de supplier  l’Imam Mahmoud Dicko à renoncer au meeting du Haut Conseil Islamique du dimanche 23 décembre 2018 à Bamako».

En somme, la leçon à tirer de cette initiative en est que si jamais les Religieux du Mali restent bras croisés jusqu’à ce que Soumeylou Boubèye Maïga, le potentiel dauphin du Président IBK, arrive au pouvoir, la porte sera grandement ouverte à l’homosexualité légalisée, aux incessantes guerres ethniques et à la liberticide dans ce pays.

Mahamadou YATTARA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Surdité au Mali : 6734 sourds muets enregistrés

La salle de conférence de la Fédération malienne de personnes handicapées (FEMAPH) a abrité une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :