lundi 12 novembre 2018
Accueil | Société | Projet de réalisation de la zone industrielle de Koulikoro : L’arrêt des travaux provoque des colères et manifestations populaires contre le Régime

Projet de réalisation de la zone industrielle de Koulikoro : L’arrêt des travaux provoque des colères et manifestations populaires contre le Régime

Le projet de réalisation de la zone industrielle à Koulikoro dont les travaux avaient été officiellement lancés par le Ministre du Développement Industriel d’alors Mohamed Aly Ag Ibrahim, sont finalement aux arrêts. Un membre du mouvement de lutte pour la restauration de l’usine HUICOMA vient de tirer la sonnette d’alarme à l’attention des plus hautes autorités du pays. La question qui se pose est de savoir si c’était un programme réel du Gouvernement ou du bluff  électoraliste.

Le projet de réalisation d’une zone industrielle dans la cité du «Meguetan», initié par le Gouvernement à travers le Département du Développement Industriel avait un réel motif d’espoir dans la Deuxième Région du Mali. Ce qui aurait même amené les Koulikorois à mettre de l’eau dans leur vin en oubliant l’affaire HUICOMA pour voter majoritairement IBK lors de la dernière Présidentielle. Mais, selon les réalités sur le terrain, l’heure est au désenchantement. Ce, dans la mesure où la colère montait d’un cran du côté de la jeunesse  et des femmes réunies dans un mouvement de lutte pour la restauration de l’usine HUICOMA. La jeunesse de la Région de Koulikoro confrontée au phénomène de pauvreté et de sous-développement veut déclencher un nouveau combat sans merci contre les plus hautes autorités pour réclamer des changements dans l’immédiat.

Au regard de l’ampleur des menaces, le Gouvernement a initié une série de démarches. Ce, en promettant  de prendre en compte la préoccupation de la jeunesse qu’il qualifie de cause noble. Mais, pour les  mouvements des jeunes et des femmes, seule la relance des travaux du projet  de création de la zone industrielle dans leur Région peut servir de facteur de paix. La maitrise d’ouvrage était confiée à l’agence d’aménagement des zones industrielles « AZI ». La jeunesse, en son temps, avait cru à ce projet dont le lancement officiel a eu lieu à la veille des campagnes  d’élections présidentielles du 12 août dernier. Donc, ils exigent le démarrage effectif des travaux de viabilisation, au lieu de discours suffisamment entendus par le Ministre de l’Époque et le Président IBK.

Ainsi, la hache de guerre qui avait cédé la place à un véritable climat d’entente durable risque d’être déterrée par la jeunesse. En tout cas, pour l’instant, les travaux sont totalement aux arrêts. Cela,  depuis quelques mois et à la grande inquiétude de la jeunesse, des femmes et de toutes les couches sociales  de la Région. L’espoir est en passe de céder à la colère et aux grincements des dents à savoir si c’est du bluff ou un programme sérieux du Gouvernement du Mali. En tout état de cause, la jeunesse du mouvement de lutte pour la restauration de l’usine HUICOMA veut savoir ce qui s’est passé. Le nouveau Chef du Département de tutelle ayant reçu le relais fera mieux de sortir du silence pour apporter des éléments de réponses aux préoccupations de la jeunesse en lien avec la réalisation de ladite zone industrielle. D’ores et déjà, la jeunesse du mouvement de lutte entend, dans les jours à venir, organiser une visite guidée des médias sur le site avant d’entreprendre les actions de manifestations pour exprimer leur colère contre le Régime.

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Affaires des supposés 4 véhicules : « Celui qui recherche 4 véhicules doit aussi rechercher 302 véhicules de l’État », dixit Ras Bath

Il a consacré plus de deux heures  d’horloge dans son rendez-vous médiatique du mercredi 7 novembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :