vendredi 18 août 2017
Accueil | Santé | Problématique d’accès à l’eau et à l’assainissement : 315.000 enfants meurent chaque année suite à des maladies diarrhéiques

Problématique d’accès à l’eau et à l’assainissement : 315.000 enfants meurent chaque année suite à des maladies diarrhéiques

Hier mercredi 19 et aujourd’hui, 20 avril 2017, le partenariat Assainissement et eau pour tous (Sanitation and Water for All- SWA) réunit, à Washington D.C. (États-Unis), les Ministres des Finances et de l’Eau et de l’Assainissement du monde entier. Au cours de cette réunion de haut niveau, les Ministres participants échangeront sur la manière dont les différents pays s’emploient à garantir l’accès de tous à l’eau potable, à des toilettes décentes et à des services d’hygiène requis.

L’objectif de développement durable (ODD) des Nations-Unies visant à garantir l’accès universel à l’eau et à l’assainissement doit être atteint en seulement treize (13) ans. Les Ministres auront, donc, l’occasion d’évoquer les obstacles auxquels ils sont confrontés et procéderont à des changements qui s’imposent pour faire en sorte que l’objectif de l’accès universel à l’eau et à l’assainissement soit atteint d’ici 2030. La Ministre malienne de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Madame Kéïta Aïda M’Bo ; et son homologue de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, participeront à cette rencontre internationale de haut niveau. Occasion pour eux d’examiner les réformes nécessaires en vue d’améliorer les dispositifs de financement existants pour le secteur AEPHA (Eau, Assainissement et Hygiène) et pour mobiliser des ressources supplémentaires. En s’engageant à être mutuellement responsables, les gouvernements contribueront à faire en sorte que l’ensemble des partenaires tiennent leurs promesses. L’accès à l’eau potable et à des toilettes décentes est essentiel pour le développement humain et se traduit par des meilleurs résultats en matière de santé, d’éducation et de productivité économique.

Sur la question, le Directeur Pays de WaterAid Mali, Mamadou Diarafa Diallo, déclare:«Nous sommes à un moment crucial de la campagne pour l’accès universel et nous demandons à tous les décideurs de respecter leurs engagements et d’apporter de réels changements en faveur des plus pauvres et des plus marginalisés. Les ressources mondiales en eau sont suffisantes pour satisfaire les besoins de tous, mais, en raison de la concurrence acharnée pour l’accès aux ressources rares, d’une mauvaise gestion, d’une faible volonté politique et d’un financement inadéquat, aujourd’hui, plus de 663 millions de personnes à travers le monde n’ont pas accès à l’eau potable. En outre, près de 2,4 milliards de personnes ne disposent pas de toilettes décentes et n’ont souvent même pas avec de quoi se laver les mains.

La conséquence directe, c’est une situation “d’urgence silencieuse” qui est responsable, chaque année, de la mort de 315.000 enfants de moins de cinq ans des suites de maladies diarrhéiques évitables qui se propagent en raison d’une eau insalubre, d’un manque d’assainissement et de mauvaises pratiques d’hygiène. Cette réunion des Ministres de tous les pays ainsi que des partenaires au développement et des Représentants de la société civile, d’instituts de recherche et d’organismes du secteur privé est une occasion unique de catalyser les progrès nécessaires pour garantir l’accès universel à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène d’ici à l’horizon 2030».

 

encadré

Les Ministres des Finances et de l’Eau et de l’Assainissement du monde entier en réunion Washington 

Les Réunions de haut niveau seront axées sur la façon dont les gouvernements et les partenaires au développement peuvent travailler ensemble pour rendre l’eau, l’assainissement et l’hygiène (AEPHA) accessibles aux populations les plus pauvres du monde. De surcroît, elles mettront en lumière quatre méthodes de travail clés, appelées «comportements coopératifs», que le partenariat «Assainissement et eau pour tous» considère comme essentielles pour respecter l’échéance de 2030.

WaterAid espère que le gouvernement du Mali jouera un rôle de premier plan en élaborant une feuille de route visant à garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement, et en la traduisant en mesures concrètes.

 Abdoulaye Faman Coulibaly

Rédaction

Voir aussi

BAGUINEDA : De l’eau comme de l’or

Le coût de l’eau c’est-à-dire sa cherté est le principal problème des ménages. Celui de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *