dimanche 19 août 2018
Accueil | Politique | Présidentielle 2018 : Habib Dembélé dit Guimba national a-t-il jeté l’éponge ?

Présidentielle 2018 : Habib Dembélé dit Guimba national a-t-il jeté l’éponge ?

À quelques encablures de l’élection présidentielle, tous les candidats se font sentir dans les coins et recoins du pays. Mais, après avoir déclaré sa candidature, depuis quelques mois, l’Humoriste Habib Dembélé  ne réagit plus sur la scène politique.

«Guimba national, c’est un nom du théâtre et des spectacles, mais Habib Dembélé est l’Homme politique engagé et déterminé à changer le devenir de son pays », disait Aïssata Bah, la Directrice adjointe de campagnes du candidat lors de leur dernière rencontre. Conformément à la Constitution de 1992 qui octroie la liberté à tous les Maliens de se faire acte de candidature à quelconque élection, Habib Dembélé, au-delà de son statut d’humoriste, s’était lancé dans la course pour le scrutin présidentiel du 29 juillet prochain.

En effet, après sa première tentative ratée de justesse en 2002, Habib Dembélé dit Guimba national avait donné le ton d’une énième candidature lors de sa dernière rencontre avec son staff à son domicile à Magnambougou: «C’est un honneur pour moi de me proposer pour relever le défi de redressement de notre pays…chaque Malien a son mot à dire dans la gestion du pays», avait-il martelé avant de préciser que la caution et le parrainage sont garantis. En substance, ce jour, l’éventuel candidat git dans un silence oisif pour sensibiliser les populations civiles à lui faire l’Homme de la situation comme le font les autres candidats notamment Alou Boubacar Diallo, Moussa Mara, Moussa Sinko Coulibaly, … Ceux-ci ont presque parcouru une bonne partie de l’intérieur du pays.

Habib Dembélé s’est-il incliné ou prépare-t-il un plat froid à ses adversaires ?

En tout cas, même si la situation sécuritaire alarmante suscite maints doutes sur la faisabilité des urnes du juillet prochain, Habib doit sortir de cette retenue afin de clarifier sa position à ses sympathisants qui le souhaitent: le futur locataire de Koulouba. Ainsi, le Président du mouvement «Mali yé An bè de ta yé»  doit bien seller son cheval de course dès l’instant pour éviter tout autre cas pareil à celui de 2012.

En prônant l’égalité de chance dans son dernier communiqué rendu public pour la déclaration de sa candidature à l’intention de la presse, le mari de feu Fantani Touré se dit être l’Homme sauveur contre le favoritisme et l’enrichissement illicite qui ont conduit ce pays dans l’abime.

Seydou Konaté : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Proclamation des résultats provisoires : «Nous allons investir Soumaïla Cissé le 4 septembre », déclare Etienne Fakaba Sissoko

Le Ministère de l’Administration Territoriale a donné les résultats provisoires du second tour de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *