vendredi 26 mai 2017
Accueil | Portraits | POLICE NATIONALE : Le commandant de la CCR imprime sa marque

POLICE NATIONALE : Le commandant de la CCR imprime sa marque

Après avoir soigné l’image du Mali et de la police en particulier par leur professionnalisme lors du Sommet Afrique France, les agents de la Compagnie de sécurité routière (CCR) continuent sans relâche leur mission salvatrice de protection des personnes et des biens. L’on note une présence accrue des forces de l’ordre à tous les ronds-points.

Pendant que les paisibles populations dorment à poings fermés, dès l’aube, les hommes de la Compagnie de circulation routière s’arrachent du sommeil, animés de la volonté de rendre fluide la circulation. Les maîtres incontestés de la circulation routière continuent la journée entière sous le soleil accablant jusqu’au petit soir. Le dispositif présent et actif demeure sur toutes les grandes artères de Bamako.
Certains qualifient l’initiateur du dispositif de « Sorcier Noir »… Loin de là, le commissaire principal Abdoulaye Coulibaly, commandant de la CCR, est un féru de la rigueur. Droit dans son uniforme et dans ses bottes, son parcours est déjà impressionnant.
Diplômé de l’Ecole nationale de l’administration option sciences juridiques, il bénéficie d’une bourse de formation à la prestigieuse Ecole nationale supérieure de police de Saint-Cyr Mont d’or en France. L’ENSP est un établissement d’élite dédié à la formation des commissaires de police.
Plus tard, il décrochera un master 2 en sécurité intérieure à l’Université Jean Moulin de Lyon III. Sans oublier une série de formations pour affiner ses connaissances dont un effectué à l’Académie de police du Caire (Egypte) et le deuxième sur la criminalité organisée à Tokyo (Japon). Il a également participé au cours du FBI en matière de corruption publique à Bamako.
Aujourd’hui ce professionnel aguerri tient d’une main de fer la Compagnie de circulation routière sous la houlette du directeur général de la police. Pour mener à bien cette mission, une formation continue hebdomadaire semble être la clé du succès.
Chaque mardi, les bons comportements que doivent afficher les policiers et l’application des consignes strictes sont passés au peigne fin pour les agents. Quant aux cadres la bonne application des mesures de sécurité pour soulager les usagers de la circulation routière est strictement enseignée.
Le travail formidable impulsé par la CCR commence à donner des résultats palpables. Le trajet Kati-Samé en est une parfaite illustration. Depuis quelques temps la route de Samé est pratiquement désengorgée. Le résultat est remarquable au point de susciter l’admiration des habitants quartier tout comme les usagers de la route de Kati qui ne tarissent pas d’éloges à l’endroit du commandant.
Les délinquants de la voie routière ont tout intérêt à changer de comportement face à l’arsenal concocté pour le plus grand plaisir des usagers de la route. Les brebis galeuses payeront sûrement à leur dépend.
Aboubacar Eros Sissoko LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

RETROSPECTIVE : DISCOURS DU DOCTEUR ASAGYESFO KWAME NKRUMAH PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU GHANA AU SOMMET DE L’OUA LE 24 MAI 1963 (8ième Partie)

« Avant tout, nous sommes arrivés à une époque où une masse territoriale d’un continent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *