mercredi 20 juin 2018
Accueil | Politique | Participation des médias au processus électoral : La CEDEAO demande aux journalistes d’être des pompiers et non le contraire

Participation des médias au processus électoral : La CEDEAO demande aux journalistes d’être des pompiers et non le contraire

L’investigation de la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest est en continu. Après plusieurs ateliers organisés par l’Institution, elle décide de mettre, cette fois-ci, en avant les hommes des médias. Ce, vu la pertinence du rôle qu’ils jouent dans la société. C’est dans cette lancée qu’elle a organisé une rencontre entre les Responsables des médias et les leaders des organisations de la société civile en vue de promouvoir la démocratie participative au Mali. Cette rencontre de deux jours a commencé hier au Grand Hôtel de Bamako. Le point visé est d’améliorer le renforcement de la démocratie à travers la société civile et les hommes des médias.  

 Les principaux acteurs, en particulier dans le contexte spécifique du système politique en Afrique, sont les médias et les organisations non gouvernementales (ONG). Les médias maintiennent les citoyens engagés dans les affaires de gouvernance en les informant, les éduquant et les mobilisant pour soutenir et promouvoir l’enracinement des valeurs et des normes démocratiques. Plus encore, la pertinence des médias pour le développement démocratique dans les États membres de la CEDEAO, en particulier en ce qui concerne le processus électoral, est qu’ils ont activement concentré leurs efforts sur les élections transparentes, pacifiques, libres et équitables dans plusieurs États d’Afrique.

Ainsi, selon les Responsables de la CEDEAO, pour relever les défis, la Commission s’est donné comme mission d’échanger avec les Hommes des médias pour que ces derniers contribuent à ce que le scrutin présidentiel à venir se déroule dans un environnement apaisé.

L’objectif principal de cette rencontre avec les Hommes des médias et de la société civile  est de renforcer les capacités des médias et des ONG au Mali pour promouvoir la démocratie participative en fournissant l’atmosphère propice nécessaire à la tenue d’élections démocratiques et pacifiques au Mali. Les objectifs spécifiques consistent à renforcer la capacité des médias à être professionnels et éthiques dans l’exercice de leur rôle, en particulier pendant la période électorale; décourager les médias d’être utilisés pour promouvoir le discours de haine à l’intérieur et à l’extérieur du cercle électoral; sensibiliser les médias au Mali sur les «Normes et standards de la CEDEAO pour les médias dans la promotion de la paix et de la sécurité en Afrique de l’Ouest» et renforcer les capacités et les compétences des ONG au Mali impliquées dans les processus électoraux sur la participation civique responsable et enfin renforcer les ONG pour qu’elles prennent des initiatives proactives qui les aideront à soutenir des élections démocratiques et pacifiques au Mali.

Les résultats attendus à la fin des deux jours de formation qui prend fin aujourd’hui sont, entre autres, le renforcement des capacités, des connaissances et des compétences des médias sur la façon de mener leurs activités de manière professionnelle et éthique et de manière à promouvoir les principes démocratiques; le découragement de l’utilisation des médias de la haine tout au long du processus électoral au Mali et la sensibilisation accrue sur les «Normes et standards de la CEDEAO pour les médias dans la promotion de la paix et de la sécurité en Afrique de l’Ouest» parmi les professionnels des médias au Mali.

Adama A. Haïdara

Rédaction

Voir aussi

Abdoul Jabar Traoré, pdt du mouvement ‘’AN TA YE MALI KO YE’’ : « …nous devons aider le chef de l’Etat »

En présence d’une jeunesse fortement mobilisée, le mouvement de renaissance ‘’An Ta Ye Maliko Ye’’ …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *