samedi 24 juin 2017
Accueil | Important | Parole aux femmes : Le parcours de la première femme Gouverneur du Mali

Parole aux femmes : Le parcours de la première femme Gouverneur du Mali

Née le 7 mars 1955 ? à Nioro du Sahel, Madame Sy Kadiatou Sow est une femme politique, ancienne Ministre et aussi la première femme gouverneur qu’a  enregistré le Mali dans son Histoire. Une femme combattante parmi tant d’autres dont il faut se rappeler souvent.

Mme Sy Kadiatou Sow est titulaire d’une Maîtrise de Lettres modernes et d’une Licence de Droit public de l’Université de Paris X (Nanterre), promotion 1978. Elle a occupé plusieurs hautes fonctions au sein de l’Administration malienne. Ce qui démontre son engagement pour un Mali développé.

Gestionnaire des Ressources Humaines à la Compagnie Malienne Des Textiles (CMDT) de 1982 à 1990, cette brave Dame a été non seulement la première femme à occuper le poste de Gouverneur du District de Bamako, mais aussi la plus célèbre dans l’Histoire du Gouvernorat de la capitale malienne. Ce fut entre avril 1993 et février 1994. Chef de l’Exécutif Régional et Présidente du Conseil du District, elle était  chargée, entre autres, de la gestion urbaine. Les principales actions à son actif à la tête de ce poste sont l’impulsion et le renforcement de la dynamique GIE (Groupements d’Intérêt Economique) dans la gestion des déchets urbains qui a permis une implication importante des populations dans la protection et la salubrité de leur environnement en général et, en particulier, la collecte des ordures ménagères. Munie de courage, de sens élevé de la Responsabilité et du Patriotisme et, surtout, de bonne compréhension par  rapport aux réalités du bas peuple de  la capitale.

C’est cet esprit même qu’elle a ensuite mis en place un programme  de réhabilitation des quartiers spontanés de Bamako. Un vaste et gigantesque projet de développement dit « Programme Spécial Sauvons notre Quartier ». Un programme mis en œuvre à partir de 1993 dans le but de renforcer la sécurité foncière des Habitants et d’améliorer leurs conditions de vie. Elle  a aussi eu le flair de créer une dynamique de jumelage-coopération entre Bamako et plusieurs villes sœurs, en particulier Angers. Sans détruire les maigres ressources des citadins de Bamako ni provoquer de chômage avec des larmes  des faibles, elle s’est montrée une femme à la hauteur, Responsable, dynamique sur tous les plans pour ce qui relève de la gestion paisible et adéquate des affaires de la ville de Bamako. Bref, à la tête du District de Bamako, Mme Sy Kadiatou Sow s’est montrée, quant-à- elle, montrée Responsable et préoccupée du Bien-être des Maliens.

Et c’est ce qui l’a valu des progrès dans sa carrière politique.

En effet, elle a été Ministre des Affaires Etrangères, des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine de février à octobre 1994 puis, de 1994  à 2000, elle a occupé le poste de Ministre  de l’Urbanisme et de l’Habitat, avec comme attributions essentielles la promotion de l’Habitat pour un Développement plus harmonieux des villes maliennes et du Renforcement de l’équipement cartographique et topographique sur toute l’étendue du territoire national du Mali. A la tête de ce poste, elle a eu à son l’élaboration de diverses politiques dont, entre autres, la Stratégie nationale du logement en 1995, la Politique sectorielle de développement urbain en 1996 et la politique nationale de cartographie et de topographie en 1998. Des politiques dont leur mise en œuvre ont abouti à la création de la Banque de l’Habitat du Mali ; de l’Office Malien de l’Habitat ; de divers ordres professionnels et de la Politique nationale de construction des  logements sociaux.

Mme Kadiatou Sow s’est engagée très tôt dans la vie politique. Membre fondateur du Parti africain pour la solidarité et la justice (Adema/PASJ), elle a été la Secrétaire Générale-adjointe du Comité exécutif de 2000 à 2003 et Directrice des campagnes du Candidat de l’ADEMA aux élections présidentielles de 2002.

Elle est aussi une militante du mouvement associatif féminin. Elle a été la Présidente du Collectif des femmes du Mali (COFEM) entre 1991 et 2000 ; membre active du Réseau des femmes africaines Ministres et Parlementaires, du Groupe de réflexion et d’animation du Centre Djoliba, de la Coopérative culturelle et d’éducation JAMANA.

Depuis février 2009, elle est la Présidente du Comité exécutif de l’Association ADEMA (Alliance pour la démocratie au Mali).

Actuellement, la brave femme est la Présidente d’Honneur de plusieurs associations de jeunes dont les Clubs UNESCO et Jeunesse de l’Union africaine de la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontostomatologie et la Fédération malienne de Scrabble.

Adama A. Haïdara : LE  COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Rétrospective : DISCOURS DU DOCTEUR ASAGYESFO KWAME NKRUMAH PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU GHANA AU SOMMET DE L’OUA LE 24 MAI 1963 (10IEME PARTIE)

« .. Du fait que nous n’avons pas de barrières douanières et monétaires pour avoir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *