mardi 21 août 2018
Accueil | Société | Paris : La diaspora malienne sortie pour dire « Non » à la fraude électorale

Paris : La diaspora malienne sortie pour dire « Non » à la fraude électorale

«À bas IBK, IBK voleur, Boubèye Premier Ministre voleur », tels étaient  les slogans accompagnant les manifestants devant l’Ambassade du Mali à Paris. À l’instar de Bamako, hier, 7 août, les Maliens de Paris ont manifesté devant leur Ambassade pour dénoncer la fraude massive de l’élection présidentielle du 29 juillet dernier par le Régime en place. 

Sous une chaleur étouffante, la diaspora malienne de la France est sortie massivement pour manifester leur mécontentement. On comptait des dizaines de personnes regroupées devant la Chancellerie de leur Mission diplomatique et consulaire de Paris. Selon les manifestants, le but de cette marche pacifique est de  soutenir  les 18 candidats qui, au même moment, sont réunis au Palais de la Culture à Badalabougou, Bamako, pour contester les résultats du scrutin présidentiel du 29 juillet 2018 et qualifient le camp d’IBK de bande de voleurs. Également, des hostilités ont été lancées à l’encontre de  la Présidente de la Cour Constitutionnelle du Mali, Mme Manassa Dagnoko, considérée comme partisane d’IBK.

Une femme s’exprime « En 2013, les grandes personnalités  respectables, les marabouts, tous, étaient avec IBK,   nous avons voté pour lui  en croyant qu’il va nous sortir du gouffre ; mais, ç’a été une déception totale. Donc, en 2018, on ne voit autour d’IBK que les rappeurs, les griots qui n’ont pas leur place dans l’arène politique et des personnes de moralité douteuse».

Avant de se disperser, des instructions étaient dans le menu de la présente manifestation comme dessert : «Mobilisons-nous, ne laissons  pas la démocratie disparaître, allons voter et ne prenons pas de l’argent de quiconque », conseillera un des manifestants.

NNC, Envoyée spéciale à Paris : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

SIXIEME SCRUTIN PRESIDENTIEL SOUS L’ERE DEMOCRATIQUE : Leçons d’une élection qui n’a pas tenu ses promesses

Après vingt-six ans de pratique démocratique, le Mali peine toujours à amorcer un véritable décollage …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *