vendredi 16 novembre 2018
Accueil | International | Observation du scrutin présidentiel : Caritas-Mali demande la publication des résultats par Bureaux de vote

Observation du scrutin présidentiel : Caritas-Mali demande la publication des résultats par Bureaux de vote

La mission d’observation électorale de Caritas-Mali a déployé 513 Agents à l’intérieur du pays pour la suivie du scrutin présidentiel du second tour. Les Agents étaient dans plus de 690 Bureaux de vote répartis dans 167 Communes. Dans les différents Bureaux observés par la mission d’observation, le scrutin s’est déroulé sans incident majeur. L’information a été donnée hier par l’organisation. C’est au cours d’un point de presse animé à son siège. Selon les Responsables de Caritas-Mali, le vote s’est déroulé dans le calme et la sérénité. Mais, pour plus de transparence, il recommande au Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation de procéder à la publication des résultats de Bureau de vote par Bureaux de vote. 

Le dimanche 12 août dernier, 8.000.462 Maliens étaient appelés aux urnes pour le 2e  tour de l’élection du Président de la République. 

À cette occasion, Caritas-Mali, avec l’appui de ses partenaires dont Secours Catholique France, Caritas-Espagne et MISEREOR, a déployé, comme lors du premier tour, le 29 juillet 2018, une Mission d’Observation Electorale sur l’ensemble du territoire national (à l’exception des Régions de Kidal et Tombouctou). La mission composée de 513 observateurs et superviseurs dont 142 femmes ont couvert 167 communes rurales et urbaines sur les 703 que compte le Mali et observé 692 Bureaux de vote.

Lors de la présentation de son Rapport sur l’observation du scrutin du deuxième tour à la presse, la mission a donné un bilan positif. Selon son Secrétaire Général,  le vote s’est déroulé «normalement».  

Dans son Rapport, Caritas annonce que, de façon générale, les Bureaux de vote observés par la MOECM ont ouvert et fermé aux heures indiquées. Mais il souligne qu’à Mopti les Bureaux de vote délocalisés des villages de Dana, Daladougou et Korienwel à Fatoma, ouverts dans un premier temps, ont été fermés avant de rouvrir vers les 11Heures, après la visite du Gouverneur de la Région. Le faible éclairage de certains Bureaux de vote rendant le dépouillement pénible dans certains centres de vote a été observé. Concernant la disponibilité des matériels et documents électoraux, la grande majorité était sur place. Cependant, la mission a constaté l’absence des listes électorales affichées au niveau de certains Bureaux de vote, notamment au Centre Mamadou Goundo Simaga, 1er  et 2e cycles de Badalabougou (Commune V du District de Bamako).

Sur la présence et la ponctualité des membres des Bureaux de vote, en dehors de quelques retards enregistrés, le personnel électoral, dans son ensemble, a été ponctuel et présent dans tous les Bureaux de vote. Les assesseurs de l’opposition et de la majorité y étaient tous présents.
À Mopti, cependant, dans la Commune rurale de Fatoma, le Maire a profité du retard d’un assesseur pour en imposer un de son choix, en l‘occurrence un électeur, alors que le Président du Bureau de vote avait déjà procédé au remplacement du retardataire.

Concernant l’affluence dans les bureaux de voteles observateurs de Caritas-Mali ont constaté une très faible affluence dans les Bureaux de vote. Même si la tendance s’est légèrement inversée avant la clôture des Bureaux de vote. Il ressort aussi que dans certaines localités, comme dans la Commune rurale de Sio, au village de Youré,  toujours dans la Région de Mopti, les électeurs ne se sont pas présentés aux Bureaux de vote parce qu’ils ignoraient la date du scrutin pour le 2e tour.
Sur le plan sécuritaire, les observateurs ont noté la présence des forces de sécurité dont de nombreuses patrouilles ont été déployées. Les observateurs de la Caritas-Mali ont noté également le manque de dispositifs pour assister les électeurs ayant des besoins spécifiques à savoir les personnes âgées, les handicapés physiques, les malvoyants, les femmes enceintes …

Après les différents constats, la mission d’observation électorale de Caritas-Mali a fait quelques recommandations. À l’Administration Territoriale, il demande de formaliser dans la révision de la loi électorale la publication des résultats Bureau de vote par Bureau de vote pour la transparence ; de formaliser et de renforcer le cadre de concertations administration territoriale, partis politiques et société civile ; de constituer un vivier d’Agents électoraux et de persévérer dans le renforcement de leurs capacités opérationnelles.

À la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), il est demandé de continuer à renforcer son rôle de suivi et de supervision du processus électoral et de faciliter la collaboration entre les différentes missions d’observation tant nationales qu’internationales.

Aux candidats d‘engager toute contestation éventuelle, dans le strict respect des textes juridiques régissant les élections et de s’abstenir de faire toutes déclarations susceptibles de porter atteinte à la paix, à l’ordre public et à l’unité nationale, notamment avant la proclamation des résultats provisoires par le Ministère de l’Administration Territoriale et des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle. Il demande aux partis politiques d’accomplir leurs missions de service public, de formation de l’opinion publique, des militants, de l’encadrement des élus, conformément aux dispositions de la Charte des partis politiques;

 À la presse nationale et internationale, de garder leur rôle d’informateur et s’abstenir de publier des résultats non officiels et de fausses tendances.
Enfin, il demande aux leaders d’opinions et de la société civile de continuer leur travail de sensibilisation des populations au calme, à l’esprit civique et à la responsabilité citoyenne et de continuer avec leur vocation de sensibilisation des populations pour la promotion de la
réconciliation nationale, la concorde et la participation citoyenne au vote.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Visite officielle en France : IBK accueilli par un Maire

En visite officielle à Paris sur invitation du Président français, le jeune Emanuel Macron, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :