samedi 16 décembre 2017
Accueil | International | Nouvelles mesures sécuritaires au Mali : Pas plus de 5 véhicules par convoi

Nouvelles mesures sécuritaires au Mali : Pas plus de 5 véhicules par convoi

Désormais, le transport d’armes autres qu’individuels est interdit et la circulation des convois de plus de cinq véhicules n’est plus permis sans autorisation au préalable. Des nouvelles dispositions  prises par Les forces de MINUSMA et Barkhane dans le cadre de la sécurisation du pays en général et du Nord en particulier. Des mesures qui concernent surtout les groupes armés signataire de l’Accord de paix. 

La confiance n’exclut pas le contrôle, comme on le dit généralement. Et, pour ne pas déroger à la règle,  la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et les forces françaises Barkhane ont décidé maintenant «d’effectuer sur le terrain un contrôle beaucoup plus strict et précis des groupes armés signataires de l’Accord d’Alger». Et, pour cela, elles (MINUSMA et Barkhane) décident de ne plus laisser circuler un convoi de plus de cinq véhicules. Dans le cas contraire, les intéressés doivent d’abord chercher une autorisation auprès des Responsables des groupes armés et en accord avec la  MINUSMA. Plus encore, le transport des armes autres qu’individuelles est désormais «interdit».

Des mesures qui pourront sans doute être d’une grande importance dans la lutte contre les attaques perpétrées dans le Nord comme dans le Centre du pays, si elles arrivent à se concrétiser, car, actuellement, le Mali est le théâtre des attaques terroristes. Tout récemment, le mercredi dernier, au moins trois personnes ont été tuées au Nord et au Centre du pays. Dans la mi-journée, des individus armés non identifiés ont fait irruption au marché de Dah, une localité située dans la Commune rurale de Sokoura, Cercle de Bankass, dans la Région de Mopti. Ils ont ouvert le feu sur les gens, tuant un Garde forestier et son Guide. Quelques heures plus tard, d’autres Hommes armés non identifiés à bord de motos se sont introduits à la foire hebdomadaire du village de Garnaty, à une trentaine de kilomètre du Cercle de Niafounké. Ils ont tiré sur les forains et un élément de la Garde nationale à la retraite a perdu la vie. Des situations qui restent toujours déplorables.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Le Président IBK à Paris : Le renflouement de la caisse du G5 Sahel au menu de son agenda

Après le Sommet sur le climat dénommé «One climat Summit» auquel le Président Ibrahim Boubacar …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *