samedi 25 mars 2017
Accueil | Société | Mutuelle de la gendarmerie nationale : Faire couler le DG à tout prix !

Mutuelle de la gendarmerie nationale : Faire couler le DG à tout prix !

Au Mali la gendarmerie est un corps craint. Mais au sein de la gendarmerie c’est le bureau de la mutuelle qui fait peur. Un bureau qui dicte sa loi dans la grande maison ‘’verte’’ depuis 2002. Respecté et obéit au doigt et à l’œil, il est piloté par une portion congrue de l’effectif de la gendarmerie nationale (4 personnes à tout faire). Cependant, il siège en véritable monarque sans souci, ayant la mainmise sur les cotisations des gendarmes sans se voir obligé de compte rendu ni de communiquer une réédition de comptes. Selon des sources au sein de la gendarmerie, ces gestionnaires de la mutuelle n’auraient peur « ni de Dieu ni du Diable ». Ils excelleraient dans l’art d’étouffer, avec des espèces sonnantes et trébuchantes, n’importe quelle tentative de dénonciations formulées contre eux. C‘est ainsi qu’ils auraient réussi à régner en véritables gestionnaires uniques des fonds, aussi bien de la coopérative d’habitat que des cotisations des agents, quinze ans durant. Tous les directeurs qui ont tenté de s’intéresser de près à cette gestion des plus opaques se sont vus obligés d’y renoncer.
Pour cette raison, l’arrivée à la tête de la gendarmerie nationale du magistrat-gendarme, Colonel major Satigui Moro Sidibé fut hautement saluée, au regard de sa perspicacité sur la quête de la transparence. Cependant, cela n’a aucunement suffit, car les différentes audits, enquêtes, et contrôles engagés par des limiers de grande renommée sous son égide n’ont pas fait bouger d’un iota les membres de la mutuelle : les conclusions de ces opérations, sont restées sans suite, reléguées dans l’oubli des tiroirs.
Ainsi, de jeunes gendarmes, pour la plupart des officiers bien formés, ne pouvant plus supporter les agissements de ce bureau, ont tenu à tirer au clair la gestion de leur mutuelle ; d’où l’initiative de la tenue d’une assemblée générale extraordinaire de la mutuelle. La première date annoncée à cet effet, le 12 mars, fut repoussée à cause des pressions exercées sur le Directeur Général de la Gendarmerie Nationale, par la hiérarchie. Selon nos sources, ce report commandé serait une stratégie savamment orchestrée, dans la perspective d’un probable remaniement ministériel. Cela, afin que dans l’éventualité où l’actuel ministre de la Défense changerait de portefeuille, que son remplaçant puisse se séparer du Colonel major Satigui Moro Sidibé. Dans ce contexte, on ne parlerait plus d’AG pour tenter d’y voir clair dans les affaires de la mutuelle.
En tout état de cause, avec ou sans l’actuel DG, les intéressés ne veulent aucunement lâcher prise, car ils auraient programmé leur assemblée générale extraordinaire pour ce 20 mars.
Un gendarme doit vraiment rester droit dans ses bottes !
La Rédaction

LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Le secteur santé abandonné dans sa grève : Les Gouvernants sacrifient les gouvernés sur l’autel de la quiétude sociale

Contrairement aux espoirs qu’ils nourrissaient en entreprenant, il y a de cela deux semaines déjà, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *