samedi 15 décembre 2018
Accueil | Art & Culture | Musique et société : Le RAP de plus en plus en déphasage avec nos mœurs

Musique et société : Le RAP de plus en plus en déphasage avec nos mœurs

Les jeunes rappeurs du Mali orientent de jour en jour la jeunesse vers des chemins non appropriés pour leur avenir. Comme le cas d’Issa Diabaté, un jeune rappeur connu sous le nom de « Iba Montana ». Dans un de ses morceaux fétiches, il incite la jeunesse à la désobéissance et à la consommation de la drogue. Ce qui a aura contraint le Maire de la Commune IV du District de Bamako, d’où il est, de lui interdire toute activité dans sa juridiction.

Le rap malien tend de plus en plus vers la dégradation des coutumes et mœurs de nos sociétés. Utilisé autres fois pour sensibiliser les gens et les conscientiser, aujourd’hui, cet art musical prend une autre tournure ; celle contraire à sa genèse, aux idéaux cardinaux de ses pères fondateurs. Et le cas du Mali est un exemple trop frappant. En fait, dans notre pays, en plus des insultes de pères et de mères érigées en systèmes dans les lieux publics, les jeunes rappeurs incitent les enfants à adopter des comportements frisant des scènes de désobéissances parentales, à des troubles à l’ordre public. Dans leurs chansons, ils font la promotion des excitants, de la drogue, de l’art d’injurier, de la violence et j’en passe. Ce qui amène les adolescents en faire leur métier.
Issa Diabaté dit Iba Montana est un jeune rappeur de la Commune IV qui a à peine 20 ans mais qui se livre à la composition de chansons qui ne cadrent pas du tout avec la culture malienne. Il appelle les adolescents à se livrer aux actes de banditisme comme la consommation de la drogue et tant d’autres choses. Pour limiter le désastre, le Maire de la Commune IV lui a interdit toute activité sur toute l’étendue de son territoire.

Le rap a perdu toutes ses valeurs d’antan et, pour éviter le pire, il serait important que les autorités prennent la situation bras-le-corps. Dans les chansons jouées journellement dans les ruelles on entend haut et fort des propos indécents. Pourtant, le rap, son origine était d’éveiller les consciences collectives, de contribuer à l’éducation de la société, etc. Mais, aujourd’hui, cette musique constitue une des causes principales de la dépravation de nos mœurs et valeurs sociétales.
Adama A Haïdara LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

15ème édition du festival ‘’ Dense Bamako Danse’’ : L’évènement se déroulera du 31 octobre au 4 novembre prochain !

Pour informer l’opinion nationale et internationale sur le programme de la 15ème édition du festival …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :