mardi 17 juillet 2018
Accueil | Editorial | Mot de la semaine : Retour

Mot de la semaine : Retour

Les partisans de l’ancien président Amadou Toumani Touré semblent retrouver le sourire, après avoir obtenu du régime IBK les garanties d’un retour paisible au bercail de leur leader. En effet, selon des sources concordantes, après moult conciliabules entre les fidèles de l’ex-chef de l’Etat et les autorités, un accord serait trouvé pour le retour dans l’honneur et la dignité du « soldat de la démocratie ». Rappelons que ATT avait été contraint à la démission après la mutinerie du 22 mars 2012 qui s’est finalement soldée par un coup d’Etat, le plus stupide au monde. C’est ainsi que, par souci d’apaisement et pour éviter au Mali un bain de sang, la CEDEAO a sollicité le Président Macky Sall pour accueillir le désormais ex-président du Mali, ATT. Dans son exil, bien que doré, il n’a cessé de penser à son pays. Sachant bien son profond amour pour sa patrie, ses partisans, depuis plus de quatre ans, n’ont cessé de se battre pour son retour au bercail. Leur combat est en passe d’aboutir, en tout cas, si l’on s’en tient au communiqué du parti de ses supporters, le PDES. Ce message, tout en remerciant le Président de la République pour son implication personnelle, a informé le peuple malien du retour d’ATT le dimanche 24 décembre 2017. A quarante-huit heures de ce grand événement pour les partisans et même pour une bonne frange de la population malienne, chacun y va de son commentaire, surtout après quatre ans de gestion chaotique du régime IBK. Les fans d’ATT se congratulent, quand les autorités commencent à s’inquiéter des conséquences politiques de ce retour. Ces supporters sont d’autant plus contents que leur joie commence à donner des sueurs froides au régime « bienfaiteur » qui semble aujourd’hui être plongé dans des calculs pour tirer les dividendes politiques du retour au bercail d’ATT. On peut affirmer sans risque de se tromper que la peur a changé de camp. Si hier, il était question de mettre en accusation ATT pour haute trahison, aujourd’hui c’est son retour triomphal qui est attendu par bon nombre de Maliens. Beaucoup se disent s’être trompés de marchandise et que, si c’était à refaire, ils ne céderont plus jamais à la passion et au populisme, comme ce fut le cas en 2012 en applaudissant le coup d’Etat d’Amadou Haya Sanogo et en soutenant aveuglement l’actuel Président de la République IBK. ATT paraît aujourd’hui aux yeux de nombre des Maliens comme un héros ; sa gestion du pays, et même de la crise au nord, malgré ses tares, semble bénéficier aujourd’hui d’une opinion favorable au regard de celle que nous avons connue pendant ces cinq dernières années.
Ce que les partisans d’ATT attendent du gouvernement, c’est sa réhabilitation totale et entière et non pas de façon tacite. Autrement dit, qu’il jouisse de tous ses droits d’ancien président de la République comme Moussa Traoré, Alpha Oumar Konaré et Dioncounda Traoré. Il y va de la réconciliation. ATT I BISSIMILLAH chez toi.
Youssouf Sissoko
youssouf@journalinfosept.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Mot de la semaine : Accusation

Les Forces Armées et de Sécurité du Mali, FAMa, sont désormais dans le viseur des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *